NOUVELLES

L'Union européenne présente des cibles environnementales aux Nations unies

23/09/2014 10:41 EDT | Actualisé 23/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - L'Union européenne a profité mardi d'un sommet des Nations unies sur l'environnement pour présenter des objectis audacieux qui, pour la première fois, vont au-delà de 2020.

De leur côté, le Canada, les États-Unis et l'UE se sont engagés à réduire de moitié la déforestation d'ici 2020, et à l'éliminer complètement d'ici 2030. Un joueur de premier plan, le Brésil, a toutefois refusé de se joindre au mouvement.

Le Canada a aussi promis de rendre les voitures et les camions moins énergivores.

L'UE a indiqué que ses pays-membres réduiront leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 pour cent d'ici 2030, en comparaison avec les émissions de 1990. L'énergie renouvelable répondra à ce moment à 27 pour cent des besoins énergétiques du bloc, et l'efficacité énergétique aura été rehaussée de 30 pour cent.

Le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, a indiqué lors d'un très court discours que ces objectifs peuvent être atteints sans nuire à l'économie.

Il a ajouté que l'Union européenne dépensera 3 milliards d'euros au cours de sept prochaines années pour aider les pays en voie de développement à adopter des politiques durables.

La France s'est engagée à fournir 1 milliard $ US et la Corée 100 millions $ US. La Norvège dépensera 350 millions $ US pour protéger les forêts du Pérou et 100 millions $ US pour celles du Libéria. Des pays comme le Chili ont promis de réduire leurs émissions de GES d'ici 2020.

Des engagements non contraignants et totalisant 5 milliards $ US avaient été annoncés en milieu de journée, mardi.

La rencontre de mardi avait été organisée par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Elle vise à jeter les bases d'un nouveau traité pour lutter contre les changements climatiques, et qui doit être adopté d'ici la fin de l'an prochain.

PLUS:pc