NOUVELLES

Les fédérations prêtes à étaler sur 7 ans, dit Barrette, qui souhaitait 9 ans

23/09/2014 01:25 EDT | Actualisé 23/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Les deux fédérations de médecins acceptent d'étaler leur hausse salariale de 1,2 milliard $ sur une période de sept ans, a déclaré mardi le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

M. Barrette, qui souhaite un étalement sur neuf ans, attend une réponse de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) à une contre-offre du gouvernement.

La semaine dernière, la FMSQ exigeait que le gouvernement verse les sommes dues avant la fin du mandat en cours, soit d'ici 2018. Cela avait donné lieu à de vifs échanges entre M. Barrette et la FMSQ, dont il a lui-même été le président jusqu'à son élection avec les libéraux au printemps.

Le ministre s'est montré confiant mardi de pouvoir éviter un recours à une loi spéciale qui forcerait les médecins à accepter les conditions du gouvernement.

«Le verre est donc plus plein mais on n'est pas arrivé à destination et j'ai bien confiance qu'on va y arriver», a-t-il dit.

M. Barrette a reconnu qu'il avait la semaine dernière affirmé que «les principes» de la loi spéciale commençaient à s'esquisser pour lui. Mais il a déclaré que la FMSQ a notamment présenté des offres «complètes, chiffrées», ce qui a changé la situation à la table des négociations.

«On a eu des échanges qui sont fructueux pour les deux parties, a-t-il dit. (...) Clairement des deux côtés il y a eu des pas de faits.»

Selon M. Barrette, les deux fédérations sont prêtes à étaler sur sept ans une hausse initialement prévue sur deux ans.

«Les deux propositions des deux fédérations, les deux, sont à sept ans, a-t-il dit. On était à neuf ans, nous, alors on a fait une contre-proposition à propos de laquelle je vais laisser les fédérations faire leurs commentaires.»

Deux rencontres étaient déjà prévues mardi avec les médecins représentés par les deux regroupements, a indiqué M. Barrette, avant une rencontre des députés libéraux à l'Assemblée nationale.

M. Barrette a reconnu que le gouvernement souhaite éviter un versement durant l'année financière 2014-2015, de manière à faciliter le retour à l'équilibre budgétaire.

«Il y a un montant à étaler, et là-dessus il n'y a aucune contestation de la part des fédérations, c'est 1,2 milliard $, a-t-il dit. Il y a maintenant une durée, c'est rendu à sept ans, de la part des fédérations. Nous on a fait un bout de chemin. Maintenant il y a la problématique de 14-15 et 15-16, qui est un enjeu majeur, que je comprends, pour les deux fédérations, parce qu'elles ont des contingences internes.»

Pour 2015-2016, M. Barrette a expliqué que les discussions se poursuivent.

Alors que sa participation est attendue aux derniers stades des négociations, le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, est demeuré prudent sur la suite des choses.

«Je n'ai pas à entrer dans le processus, le processus se déroule très bien», a-t-il dit.

PLUS:pc