NOUVELLES

Le canal de Panama sera encore agrandi d'ici 25 ans

23/09/2014 07:34 EDT | Actualisé 23/09/2014 07:35 EDT
ASSOCIATED PRESS
A cargo ship sails toward Gatun lake through the Panama Canal in Gamboa near Panama City, Wednesday, Dec. 11, 2013. Today Panama celebrates the 100th anniversary of the completion of the Culebra Cut, an artificial channel that linked to the Gatun Lake and is part of the Panama Canal. (AP Photo/Arnulfo Franco)

Le canal de Panama, qui vient de fêter ses 100 ans et prépare actuellement son élargissement, sera à nouveau agrandi d'ici 25 ans pour faire face à la demande croissante du commerce mondial, a affirmé mardi son administrateur Jorge Quijano.

"D'ici 25 ans je pense qu'un quatrième jeu d'écluses sera construit", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'un acte officiel organisé à Colon, dans le nord du pays.

Lors de cet acte, qui a eu sur l'un des miradors du canal, l'administrateur a enterré une caisse remplie de différents matériels et objets liés à l'actuel chantier d'élargissement, qui devra être déterrée dans 25 ans.

A cette date, "je suis sûr que le quatrième jeu d'écluses sera construit", a-t-il dit, pour faire face à la demande, en hausse constante.

Le canal de Panama, par lequel transite 5% du commerce maritime mondial, travaille actuellement à son extension, avec la mise en place d'un troisième jeu d'écluses permettant le passage de bateaux ayant le triple de la capacité de ceux circulant actuellement.

Le chantier, d'un coût total estimé de 5,25 milliards de dollars, a pris un retard d'un an et devrait maintenant être achevé fin 2015. Les essais de ce "nouveau canal de Panama" commenceront en juillet ou août prochain, avait indiqué récemment Jorge Quijano.

Depuis l'inauguration du canal en 1914, plus d'un million de navires l'ont emprunté, principalement des bateaux de commerce américains et chinois, mais il souffre de la concurrence du canal de Suez, dont le gouvernement égyptien vient d'annoncer le prochain agrandissement, tandis que le Nicaragua veut construire son propre canal.

Le canal de Suez est la principale menace pour l'instant, affichant une capacité qui est presque le double que celui du Panama, qui prévoit des offres commerciales pour riposter.

"Nous avons bon espoir que les tarifs que nous allons publier, sans doute à la fin de l'année ou en début d'année prochaine, vont être suffisamment attrayants pour pouvoir reprendre ces clients" qui préfèrent passer par Suez plutôt que Panama, a assuré mardi Jorge Quijano.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP