NOUVELLES

Estrie : le nombre de signalements à la DPJ est en hausse (VIDÉO)

23/09/2014 06:54 EDT | Actualisé 23/09/2014 06:56 EDT

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a présenté son rapport annuel lundi matin. Le nombre de signalements à la DPJ est en hausse de 12 % en Estrie passant de 2453 à 2764 par rapport à l'an dernier. Au total,1211 signalements ont été retenus en 2013-2014.

Les cas retenus sont en majorité liés à de la négligence (26,8 %) suivis des abus physiques (20,1 %) et des risques sérieux de négligence (14,7 %). C'est dans la région des Sources que l'on note le plus grand nombre de signalements (37) suivie de celle du Haut-Saint-François (29) et de celle de Memphrémagog (23).

La DPJ note également une hausse des signalements retenus pour abus physiques qui sont passés de 19 % à 20,1 % et pour abus sexuels (5,1 % à 5,5 %). Par contre, on note de légères diminutions des cas de signalements retenus pour mauvais traitement psychologique, pour troubles de comportement et pour les risques sérieux d'abus sexuel.

Pour l'ensemble du Québec, le rapport fait état de 82 919 signalements. Il s'agit principalement de cas de négligence et d'abus physiques.

Le rapport énonce également quelques nouvelles réalités sociales auxquelles la DPJ a dû s'adapter au cours des dernières années. Il est, entre autres, question des familles recomposées, d'une recrudescence des problèmes de santé mentale et, plus récemment, de la violence liée à l'honneur.

La DPJ, qui célèbre ses 35 ans, a profité du dévoilement du rapport pour inviter les décideurs à « garder en tête l'impact des coûts sociaux et financiers à plus long terme engendrés par la maltraitance, le manque de soutien et la non-réponse aux besoins des enfants et des familles ». L'organisme soutient que malgré les choix financiers difficiles auxquels le Québec est confronté, il est impératif de continuer à placer les enfants au sommet des priorités.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter