NOUVELLES

État islamique: 130 000 réfugiés syriens arrivent en Turquie

22/09/2014 11:44 EDT | Actualisé 22/11/2014 05:12 EST

ANKARA, Turquie - Quelque 130 000 réfugiés syriens sont arrivés en Turquie au cours des quatre jours pour échapper à l'avancée des militants du groupe État islamique, a annoncé lundi le vice premier ministre turc.

Numan Kurtulmus a prévenu que ce chiffre pourrait continuer à augmenter, tout en assurant que la Turquie est prête à faire face au pire. Le pays serait ainsi prêt à accueillir des centaines de milliers de personnes.

Les réfugiés affluent vers la Turquie depuis jeudi pour échapper à une offensive de l'organisation État islamique qui pousse le conflit aux confins de la frontière turcque. Plus d'un million de personnes ont fui la Syrie depuis le début de la guerre civile, il y a trois ans et demi.

Le groupe dissident d'Al-Qaïda a instauré un califat autoproclamé sur de vastes territoires arrachés à la Syrie et à l'Irak et y impose une version sévère de la loi islamique. Il a récemment percé les régions kurdes de la Syrie limitrophes de la Turquie, où des réfugiés en fuite ont fait état dimanche de lapidations, de décapitations et de maisons incendiées.

M. Kurtulmus a indiqué qu'il ne s'agit pas d'une catastrophe naturelle mais bien humaine, et qu'on ne sait pas combien de villages seront attaqués ou combien de gens choisiront de fuir.

La Turquie a fermé dimanche au moins un poste frontalier pour empêcher les Kurdes qui se trouvent sur son territoire d'entrer en Syrie pour aller combattre les djihadistes, comme des centaines d'entre eux l'avaient fait la veille.

Les policiers turcs ont utilisé lundi des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser des Kurdes qui manifestaient à Suruc pour dénoncer le gouvernement et réclamer le droit de se rendre en Syrie. La ville elle-même était inondée de réfugiés et de blindés.

En Syrie, des combats entre Kurdes et djihadistes ont fait au moins 21 morts depuis dimanche soir, selon l'Observatoire syrien des droits de la personne. Les combattants du groupe État islamique auraient été contraints de reculer d'une dizaine de kilomètres.

L'Allemagne a annoncé la tenue, le 28 octobre, d'une conférence sur la crise des réfugiés syriens.

PLUS:pc