NOUVELLES

Tabac: plaidoiries finales pour deux recours collectifs

22/09/2014 05:41 EDT | Actualisé 22/09/2014 07:05 EDT
Maciej Toporowicz, NYC via Getty Images

La Cour supérieure du Québec a commencé lundi à entendre les plaidoiries finales dans deux recours collectifs intentés par des victimes de la cigarette voilà 16 ans. Des fumeurs québécois poursuivent les trois grands cigarettiers Imperial Tobacco, Rothmans-Benson and Hedges et JTI-MacDonald pour 17,8 milliards de dollars.

Environ 1 million de Québécois sont impliqués dans ce recours collectif, probablement le plus important jamais intenté au Canada. Le procès historique a commencé en mars 2012 dans une grande salle du palais de justice de Montréal. La cour a entendu 78 témoins en 234 jours d'audiences et 27 000 documents ont été déposés en preuve.

Les requérants reprochent aux cigarettiers d'avoir « menti à la population pendant 40 ans » sur les effets néfastes du tabagisme pour la santé des fumeurs, d'avoir détruit des preuves scientifiques et d'avoir fait en sorte que leurs produits créent la dépendance.

« Alors que je me croyais libre de choix, j'étais en réalité programmée par une industrie qui me rendait captive du produit », avait alors déclaré Cécilia Létourneau, l'initiatrice d'un des deux recours autorisés.

L'initiateur de l'autre recours collectif, Jean-Yves Blais, était représenté au palais de justice lundi par sa veuve, Lise, et son fils, Martin, qui ont vu l'homme succomber d'un cancer du poumon en 2012. Martin Blais reproche aux cigarettiers leur mauvaise foi.

Les avocats qui représentent les fumeurs veulent convaincre le juge que les cigarettiers canadiens ont une responsabilité à l'égard des gens touchés par certains types de cancer ou qui ont développé une dépendance en fumant la cigarette.

Les avocats des compagnies de tabac, eux, font valoir que les risques liés au tabagisme sont connus depuis longtemps. « Les gens connaissaient depuis des décennies les risques associés au tabagisme, tout comme le gouvernement fédéral, qui nous accorde les permis afin de vendre ces produits », a déclaré le porte-parole d'Imperial Tobacco Canada, Éric Gagnon.

Les plaidoiries devraient s'échelonner jusqu'à la mi-novembre, devant le juge Brian Riordan, qui devrait rendre sa décision l'an prochain.

Deux recours collectifs sont entendus simultanément dans le cadre de ce procès : un premier regroupe 162 000 fumeurs et ex-fumeurs québécois victimes de cancers du poumon, de la gorge ou d'emphysème, et un second regroupe 918 000 Québécois dépendants du tabac.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons pour ne pas fumer