NOUVELLES

Nathalie Normandeau affirme avoir été approchée par le Parti libéral du Canada

22/09/2014 11:10 EDT | Actualisé 22/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - L'ancienne ministre Nathalie Normandeau soutient que le Parti libéral du Canada (PLC) a tenté de la recruter en prévision des élections générales qui se profilent à l'horizon.

L'ex-députée gaspésienne «confirme avoir été courtisée par le PLC. Par contre, elle ne fera pas d'autres commentaires», a écrit son relationniste, David Couturier, dans un courriel transmis à La Presse Canadienne.

De son côté, la formation politique assure que les responsables officiels de la campagne électorale n'ont pas approché Mme Normandeau.

«Il s'agit que de rumeur (sic). Nous n'avons eu aucune discussion avec Nathalie Normandeau. Ni Marie Tremblay coprésidente de la campagne du PLC au Québec, ni Dan Gagnier coprésident de la campagne nationale, ni moi n'avons approché madame Normandeau et nous n'avons pas l'intention de le faire», a déclaré par voie de communiqué Pablo Rodriguez, coprésident de la campagne du PLC au Québec.

Par contre, il n'est pas impossible qu'un membre du parti ait tenté de la convaincre de se présenter sous la bannière libérale en Gaspésie, a-t-on reconnu au PLC.

«Écoutez, c'est fort probable, nous avons plus de 200 000 membres, ça arrive à tous les jours que des membres demandent à des gens de se présenter», a suggéré Olivier Duchesneau, gestionnaire des communications du parti.

La machine à rumeurs s'est emballée tôt lundi matin après que le chroniqueur politique Jean Lapierre eut écrit sur Twitter que l'ex-politicienne «test(ait) le pouls des Gaspésiens pour se présenter aux élections fédérales avec Justin Trudeau».

Peu de temps après, des informations ont circulé à l'effet que Mme Normandeau aurait eu des échanges avec le Parti conservateur.

La formation politique n'a rien démenti, lundi.

«Nous rencontrons plein de personnes intéressées. Nous ne faisons pas de commentaires sur des cas spécifiques», a écrit dans un courriel Marc-André Leclerc, le directeur adjoint aux communications pour le Parti conservateur.

Malgré son départ de la vie politique provinciale, l'ex-vice-première ministre du Québec et ministre des Affaires municipales est demeurée sous les projecteurs médiatiques. Elle a comparu devant la Commission Charbonneau en juin dernier, après que son nom eut fait surface pendant quelques témoignages.

Les élections fédérales doivent se tenir le 19 octobre 2015.

PLUS:pc