NOUVELLES

L'Ukraine fait état de progrès dans l'est du pays

22/09/2014 09:30 EDT | Actualisé 22/11/2014 05:12 EST

KYIV, Ukraine - Les forces gouvernementales et les séparatistes prorusses ont commencé à retirer des armes lourdes de l'est de l'Ukraine, a indiqué lundi le gouvernement ukrainien, ce qui représente un progrès important en direction d'un cessez-le-feu durable.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, a ajouté que l'armée ukrainienne a commencé à se replier du front. Il a précisé que les rebelles ont aussi entrepris de retirer leurs armes lourdes, mais cela n'a «pas l'ampleur que nous espérions».

«Nous constatons une tendance où (les rebelles) réduisent leur recours aux armes lourdes», a dit M. Lysenko aux journalistes, à Kiev.

Le colonel Lysenko a déclaré que ni Kiev, ni les rebelles, n'ont complété leurs replis, mais il a dit espérer que «les insurgés suivront l'exemple des forces gouvernementales».

Le cessez-le-feu conclu le 5 septembre a été violé à de multiples reprises, ajoutant aux quelque 3000 personnes qui ont été tuées pendant cinq mois de conflit. Lundi, de la fumée s'élevait au-dessus d'un quartier au nord du bastion rebelle de Donetsk, où les combats des dernières semaines se sont concentrés autour de l'aéroport contrôlé par l'armée. Plusieurs quartiers résidentiels ont été coincés entre les tirs des belligérants.

Des explosions ont été entendues dans la région lundi et des rebelles ont empêché un photographe de l'Associated Press de se rendre sur place. M. Lysenko affirme que deux soldats ont été tués au cours de la dernière journée.

Une nouvelle entente signée samedi au Bélarus demande aux deux camps de mettre fin à leurs progrès et de retirer leur artillerie lourde, pour créer une zone tampon.

L'entente prévoit que chaque camp retirera les batteries d'artillerie d'un calibre d'au-moins 100 mm d'au-moins 15 kilomètres, créant une zone tampon de 30 kilomètres. Les batteries d'artillerie de longue portée seront retirées encore plus loin pour empêcher les échanges de tirs.

L'accord interdit les vols d'appareils de combat au-dessus des zones de conflit et la création de nouveaux champs de mines.

L'avenir des zones rebelle, la question la plus épineuse politiquement. n'a toujours pas été réglé.

Le président ukrainien Petro Porochenko a imploré la patience du public face à l'entente controversée.

«Il est impossible de résoudre la guerre à Lougansk et Donetsk seulement avec la force militaire, a-t-il dit. Plus nous aurons de groupes militaires à cet endroit, plus l'armée russe va en envoyer.»

M. Porochenko a ajouté que 65 pour cent de l'équipement militaire déployé par Kiev dans l'est du pays a été détruit. De son côté, le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, a confirmé que son pays est prêt à vendre des armes à l'Ukraine.

«Depuis juillet, il n'y a plus d'embargo sur les ventes d'armes à l'Ukraine», a-t-il déclaré à la station de radio Zet, avant d'ajouter que la Pologne et «plusieurs autres pays» sont prêt à offrir leurs produits.

PLUS:pc