NOUVELLES

Démantèlement de l'aérogare de Mirabel: la Ville envoie une mise en demeure à ADM

22/09/2014 05:55 EDT | Actualisé 22/09/2014 12:42 EDT
FOTOimage

MONTRÉAL - Après avoir demandé sans succès un sursis pour éviter le démantèlement de l'aérogare de Mirabel, la ville a envoyé une mise en demeure à Aéroports de Montréal (ADM) pour lui signaler qu'elle doit respecter son règlement de démolition.

La ville de Mirabel affirme que sa démarche fait suite à l'annonce publique de l'ADM de démolir l'aérogare sans demander de permis.

Or, elle doit en obtenir un avant de faire quoi que ce soit, prétend Mirabel par l'entremise de ses procureurs.

Surtout que la démolition aura un «impact majeur» sur l'aménagement futur de la ville de Mirabel, insistent ses avocats dans leur lettre datée du 18 septembre.

La ville demande donc le respect du règlement de démolition no 1848 et exige une confirmation par écrit dans les trois jours de la réception de la lettre. Sinon, elle menace d'entreprendre des procédures judiciaires.

Mirabel aimerait ériger un centre de foires dans l'aérogare désaffectée, mais ADM souhaite le détruire pour y développer d'autres activités liées à l'aéronautique et inciter des entreprises de ce secteur à s'y établir.

Au début du mois de septembre, ADM a opposé une fin de non-recevoir aux promoteurs d'un centre de foires qui demandaient que le processus de démolition soit retardé de trois mois.

Mirabel avant sa démolition

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter