NOUVELLES

Autisme: les mères sont moins susceptibles d'avoir pris des suppléments

22/09/2014 01:20 EDT | Actualisé 22/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Les mères d'enfants autistes sont nettement moins susceptibles que les autres d'avoir pris des suppléments de fer avant et pendant leur grossesse que les mères d'enfants qui se développent normalement, démontre une étude américaine.

Une faible consommation de fer multipliait par cinq le risque d'autisme chez l'enfant si la mère était âgée de 35 ans ou plus au moment de la naissance, ou si elle souffrait d'un problème métabolique comme l'hypertension d'obésité ou le diabète.

Les auteurs affirment que cette recherche est la première à se pencher sur le lien entre la consommation de fer par la mère et le trouble du spectre de l'autisme.

Les mêmes auteurs avaient documenté, en 2011, un lien entre les suppléments d'acide folique et une réduction du risque de trouble du spectre de l'autisme.

La docteure Rebecca Schmidt, de l'Université de la Californie à Davis, a expliqué que jusqu'à 50 pour cent des femmes et de leurs enfants présentent une déficience en fer. Elle a ajouté que le fer est essentiel au développement du cerveau, notamment en ce qui concerne la production de neurotransmetteurs, la myélinisation et le système immunitaire — trois facteurs mis en cause avec l'autisme.

Elle suggère fortement aux femmes de suivre les conseils de leur médecin en ce qui concerne l'alimentation et la prise de suppléments pendant leur grossesse.

L'étude est publiée en ligne par l'American Journal of Epidemiology.

PLUS:pc