NOUVELLES

Absence au sommet sur le climat: Harper sous le feu des critiques à Ottawa

22/09/2014 01:13 EDT | Actualisé 22/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - Les partis d'opposition ont vertement critiqué la décision du premier ministre Stephen Harper de ne pas se présenter au sommet des Nations unies sur le climat qui se tiendra mardi à New York.

Les conservateurs ont été mitraillés de questions sur cette absence à la Chambre des communes, lundi après-midi, au lendemain d'une journée de mobilisation mondiale sur l'enjeu des changements climatiques.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a déclaré que l'absence du premier ministre était une source de «honte» pour les Canadiens.

«Écoutez, sa place, c'est d'être là. Les changements climatiques sont une crise réelle. Ça prend des gouvernements prêts à l'affronter», a-t-il martelé en point de presse.

«Malheureusement, puisqu'ils n'y croient pas, les conservateurs ne font toujours rien», a poursuivi M. Mulcair.

Les libéraux ont pour leur part suggéré que Stephen Harper était probablement embêté de se présenter à l'événement en raison du bilan de son gouvernement en matière d'environnement.

En réponse à cette déferlante de critiques, les conservateurs ont plaidé qu'Ottawa mettait en oeuvre des actions concrètes pour protéger l'environnement tout en faisant rouler l'économie.

«Notre gouvernement est un leader mondial lorsque vient le temps de s'attaquer aux changements climatiques», s'est défendu Colin Carrie, le secrétaire parlementaire de la ministre fédérale de l'Environnement, Leona Aglukkaq.

M. Harper ne se présentera pas au sommet de l'ONU sur le climat, mais il prendra part à un souper organisé pour discuter des changements climatiques mardi.

En marge d'une rencontre avec la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, qui était en visite officielle à Ottawa, il a fait valoir qu'il aurait ainsi l'occasion d'aborder cet enjeu.

«Le Canada sera bien représenté dans tout le dialogue aux Nations unies et moi j’attends avec impatience la réunion présidée demain soir par le secrétaire général de l'ONU (Ban Ki-moon) qui sera assistée par moi, par la présidente Park et par beaucoup de chefs de gouvernement des grands pays, des grands États», a-t-il déclaré.

PLUS:pc