POLITIQUE

Nicolas Sarkozy veut rebaptiser l'UMP

21/09/2014 08:59 EDT | Actualisé 21/09/2014 08:59 EDT
World Economic Forum/Flickr
DAVOS/SWITZERLAND, 27JAN11 - Nicolas Sarkozy, President of France, gestures during the session 'Vision for the G20' at the Annual Meeting 2011 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 27, 2011. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo by Moritz Hager

L'ancien président français Nicolas Sarkozy, qui tente un retour en politique, souhaite changer le nom du parti qu'il a longtemps dirigé, l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

M. Sarkozy a fait part de sa volonté au Journal du dimanche (JDD), à quelques heures d'une interview fort attendue au journal télévisé de France 2, dimanche soir, à 20 h, heure locale.

Ce voeu n'a toutefois rien d'étonnant, puisque l'ex-président avait déjà annoncé cette semaine qu'il souhaitait se porter « candidat à la présidence de [sa] formation politique » en évitant soigneusement d'en prononcer le nom.

Nicolas Sarkozy s'abstient par ailleurs de parler d'une éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle, prévue pour 2017. « Ce sera un autre temps », précise-t-il, préférant se concentrer d'abord sur le combat qu'il devra mener afin de reprendre les rênes de son ancienne formation, convoitée par d'autres poids lourds de la politique française comme Alain Juppé et François Fillon.

« Si je réussis cette nouvelle formation, ils [Juppé et Fillon] ne pourront plus me rattraper. »

— Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP

L'élection à la présidence de l'UMP aura lieu le 29 novembre. Un second tour est prévu le 6 décembre, si nécessaire.

Des obstacles politiques et judiciaires

L'UMP est actuellement dirigé par trois anciens premiers ministres : Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon. Cette équipe est en place depuis la démission forcée de Jean-François Copé en mai dernier sous le poids du scandale Bygmalion.

Nicolas Sarkozy a été président de la République de 2007 à 2012. Or, son successeur, le socialiste François Hollande connaît aujourd'hui des records d'impopularité.

Des embûches judiciaires risquent néanmoins de se dresser sur le chemin de Nicolas Sarkozy vers la présidence. Ce dernier est aux prises avec des allégations de corruption et il est cité dans plusieurs affaires susceptibles de contrarier ses ambitions.

L'Union pour un mouvement populaire a vu le jour en 2003. Le parti est né des cendres de l'Union pour la majorité présidentielle, créée l'année précédente par le l'ex-président Jacques Chirac.

Sarkozy, un retraité hyperactif