NOUVELLES

Romo et les Cowboys effacent un déficit de 21 points, battent les Rams 34-31

21/09/2014 04:40 EDT | Actualisé 21/11/2014 05:12 EST

ST. LOUIS, États-Unis - Terrance Williams a marqué un touché déterminant en fin de quatrième quart, Bruce Carter a retourné une interception sur 25 verges pour le majeur dès le jeu suivant et les Cowboys de Dallas ont effacé un déficit de 21 points pour surprendre les Rams de St. Louis 34-31, dimanche après-midi.

La course d'une verge de DeMarco Murray en fin de première demie a donné le ton à la remontée des Cowboys (2-1). Dez Bryant a capté une passe de touché de 68 verges au troisième quart, et la première interception de Carter en carrière — qui s'est transformée en majeur — s'est produite quelques minutes seulement après qu'il se soit soumis au processus de dépistage des commotions cérébrales de la NFL sur le banc de l'équipe.

«Personne ne se retrouve aussi seul que ne l'était Bryant, a déclaré le quart des Cowboys, Tony Romo. Il faut s'assurer de ne rien faire de stupide.»

Cette remontée a égalé les plus importantes de l'histoire des Cowboys, les deux autres se produisant en prolongation contre les Saints de La Nouvelle-Orléans en 1984 et contre les Redskins de Washington en 1999. C'est la deuxième plus importante avance sabotée par les Rams, qui ont ralenti Murray mais n'ont pu stopper l'hémorragie.

«Nous n'avons jamais abandonné, je peux honnêtement vous dire ça», a ajouté Bryant.

Romo compte maintenant 21 remontées victorieuses au quatrième quart ou en prolongation, ce qui représente un record de concession.

«Tony est allé sur le terrain et a fait ce que Tony fait habituellement, a commenté Bryant. Il était prêt et nous savions ce qu'il avait en tête.»

Les Rams ont une fiche de 0-2 à domicile, après avoir été humiliés 34-6 lors de leur match d'ouverture contre les Vikings du Minnesota.

Parmi les erreurs qui ont mené au revirement de situation, Scott Wells a raté une remise, qui a été recouverte par les Cowboys, puisqu'il ne s'était pas rendu compte que Austin Davis n'était pas à son poste. Jared Cook a aussi échappé une passe dans la zone des buts qui aurait pu procurer les devants 28-21 aux Rams, qui ont dû se contenter d'un placement sur la séquence.

«Je me sens comme si j'avais laissé le match filer entre mes mains, et c'est ma faute», a dit Cook.

«Nous avons du travail à faire et nous avons du temps pour se pencher sur ce que nous faisons, a analysé l'entraîneur des Rams, Jeff Fisher. Ils ont joué très, très dur, mais ils n'ont pas été très intelligents.»

PLUS:pc