NOUVELLES

Lewis Hamilton triomphe à Singapour, se hisse en tête du classement des pilotes

21/09/2014 10:48 EDT | Actualisé 21/11/2014 05:12 EST

SINGAPOUR - Lewis Hamilton a pris les commandes du championnat des pilotes de Formule Un en remportant le Grand Prix de Singapour, dimanche, surpassant du même coup son coéquipier chez Mercedes Nico Rosberg.

Hamilton s'était forgé une belle avance avant de devoir entrer aux puits en fin de course, concédant du même coup la première position au pilote Red Bull Sebastian Vettel. Le Britannique l'a toutefois rattrapé, alors qu'il restait sept tours à compléter, et a franchi le fil d'arrivée du circuit de Marina Bay avec une avance de 13,5 secondes.

Hamilton a savouré sa septième victoire de la saison et compte maintenant 241 points, soit trois de plus que Rosberg, avec cinq courses à disputer.

L'Allemand a dû s'élancer de la ligne des puits en raison d'un problème électronique avec sa boîte de vitesse, et il a effectué 14 tours avant de rentrer au garage. Mercedes a identifié un problème avec son volant, ce qui l'empêchait de l'exploiter au maximum, et d'effectuer ses changements de vitesse.

«Je suis venu ici en espérant gagner sept points (de plus que Rosberg) et en me disant que si j'en obtenais plus c'était un boni, a expliqué Hamilton. Ces points de plus vont vraiment m'aider.

«Les choses ont complètement changé. J'espérais connaître un week-end sans faille, et ça s'est produit.»

Vettel a terminé deuxième, tout juste devant son coéquipier chez Red Bull Daniel Ricciardo. L'Australien se retrouve maintenant à 60 points de la tête du classement des pilotes.

Le pilote Ferrari Fernando Alonso a abouti au quatrième rang. Les positions nos 2 à 4 ont été départagées par seulement 1,8 seconde.

«Je m'attendais à ce que (Alonso) soit plus agressif... mais nous avions le même rythme, a dit Ricciardo, qui a notamment gagné le Grand Prix du Canada en juin. Nous devions suivre le meneur, parce que nous ne pouvions absolument rien faire.»

Felipe Massa (Williams) a complété le top-5, devant Jean-Éric Vergne (Toro Rosso). Les quatre positions suivantes ont été déterminées au dernier virage, les bolides Force India de Sergio Perez et de son coéquipier Nico Hulkenberg franchissant le fil d'arrivée respectivement en septième et neuvième places. Kimi Raikkonen (Ferrari) fut huitième, et Kevin Magnussen (McLaren) 10e.

Hamilton disposait d'une bonne avance, qui a atteint six secondes à un certain moment devant Alonso, lorsque la voiture de sécurité est sortie des puits au 31e tour à la suite d'un accrochage entre Perez et le pilote Sauber Adrian Sutil.

Alonso est immédiatement entré aux puits afin d'opter pour les gommes dures, soit les mêmes que celles de Vettel et Ricciardo, et le drapeau jaune — qui a duré six tours — leur a permis de conclure la course sur ces pneumatiques.

Hamilton a cependant dû faire un autre arrêt aux puits puisqu'il n'avait toujours pas utilisé les gommes dures, et lorsque la voiture de sécurité est entrée aux puits, il a tenté de creuser l'écart en tête à 27 secondes afin de pouvoir effectuer son arrêt aux puits sans concéder la première position.

Même si ses pneus n'avaient pas l'adhérence nécessaire pour lui permettre d'accomplir cette tâche — il s'est forgé une avance de 25 secondes — il a quitté la ligne des puits derrière Vettel, dont les pneus étaient en très mauvais état. L'Allemand a dû lever le pied, et Hamilton l'a facilement dépassé pour filer seul vers la victoire.

«La voiture de sécurité est sortie au pire moment, a admis Vettel. Dan et Fernando ont appliqué beaucoup de pression, donc je suis satisfait de cette deuxième position.»

PLUS:pc