NOUVELLES

Les médias officiels du Yémen annoncent la démission du premier ministre

21/09/2014 11:15 EDT | Actualisé 21/11/2014 05:12 EST

SANAA, Yémen - Les médias officiels du Yémen ont annoncé la démission du premier ministre, dimanche, mais le bureau du président affirme ne pas en avoir été informé, aggravant l'incertitude dans le pays après des jours de violence qui ont fait au moins 140 morts et des milliers de déplacés.

Au même moment, des responsables de l'armée et des services de sécurité ont affirmé que les rebelles chiites, connus sous le nom de Houthis, avaient pris le contrôle de plusieurs installations stratégiques dans la capitale, Sanaa, dont le ministère de la Défense, la Banque centrale, une importante base militaire et l'université Iman.

Au cours des derniers mois, les Houthis ont délogé leurs rivaux islamistes lors d'une série de batailles au nord de la capitale. Dans les derniers jours, ils ont consolidé et élargi leur emprise sur les secteurs au nord de Sanaa.

Leurs ennemis sont les milices islamistes sunnites alliées au gouvernement ou au parti fondamentaliste Islah. Les Houthis réclament un changement de gouvernement et ce qu'ils estiment être une juste part du pouvoir.

Dimanche après-midi, l'agence de presse officielle SABA a annoncé la démission du premier ministre Mohammed Salem Bassindwa, mais n'a donné aucun détail.

L'agence a par la suite indiqué que le bureau du président n'avait pas reçu l'avis de démission.

M. Bassindwa a été porté au pouvoir peu après que le président Ali Abdallah Saleh eut été forcé de démissionner après un soulèvement populaire dans la foulée du Printemps arabe. En poste depuis février 2012, il était très critiqué pour son incapacité à régler les problèmes pressants du pays.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministre de l'Intérieur, Hussein al-Terb, a appelé les policiers de la capitale à «coopérer» avec les Houthis pour maintenir la sécurité, une directive considérée comme une tentative d'éviter que la ville ne plonge dans le chaos le plus complet.

PLUS:pc