NOUVELLES

La défensive des Jets devra se méfier des ailiers espacés géants des Bears

21/09/2014 02:15 EDT | Actualisé 21/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Rex Ryan a observé de nombreuses séquences vidéo de Jay Cutler et de l'attaque des Bears de Chicago au cours des derniers jours.

Ryan et la défensive des Jets de New York sont conscients qu'une tâche colossale les attend contre les ailiers espacés format géant des Bears.

«Parfois, ils se contentent de lancer le ballon là-haut, a dit Ryan. Parfois, ils synchronisent (leurs tracés)... Souvent, c'est comme s'ils disaient 'Hey, cours derrière la Buick, je vais te lancer le ballon'. Ils ont deux monstres, et ils n'ont pas peur de leur envoyer le ballon, peu importe l'étendue de leur couverture.»

Défensive homme-à-homme, défensive de zone, peu importe. Brandon Marshall, qui mesure six pieds et quatre pouces, et Alshon Jeffery, six pieds et trois pouces, font mal à leurs adversaires, et ils tenteront de remettre ça lors du match entre les Jets (1-1) et les Bears (1-1) au MetLife Stadium lundi soir.

L'état de santé de Marshall (cheville) et Jeffery (jarret) était incertain samedi — mais c'était la même chose la semaine dernière et ils étaient en uniforme. Marshall avait l'air particulièrement en forme dimanche soir dernier lorsqu'il a capté trois passes de touché et permis aux Bears de venir de l'arrière pour vaincre les 49ers 28-20 à San Francisco.

«Ce sont deux gros ailiers espacés, a reconnu le coordonnateur défensif des Jets Dennis Thurman. Ils peuvent sauter et capter le ballon sans difficulté. Ils savent comment se créer de l'espace. Ils sont forts. Ils sont coriaces. Ils peuvent réaliser des attrapés spectaculaires à une main dans les zones profondes.»

Si on fait abstraction de ça, la défensive des Jets ne devrait pas avoir de la difficulté à arrêter les Bears.

Oui, et quoi encore?

Marshall a capté 13 passes pour 119 verges de gains et quatre touchés, tandis que Jeffery a réussi huit attrapés pour 118 verges.

Oh, et les Jets devront également se méfier du fabricant de jeux de six pieds et six pouces Martellus Bennett, qui mène les Bears avec 15 attrapés et deux majeurs cette saison.

«Ils possèdent un groupe de receveurs qui peut atteindre les zones profondes et exploiter les confrontations inégales, a ajouté Thurman. Tu dois sauter, les bousculer et te battre pour le ballon en espérant pouvoir remporter ta part de duels. De toute évidence, contre la plupart des équipes, ils remportent la majorité de leurs batailles.»

PLUS:pc