NOUVELLES

Des artefacts vieux de 8000 ans enfouis à Tadoussac

21/09/2014 09:11 EDT | Actualisé 21/09/2014 09:11 EDT
Radio-Canada

Juchée sur un plateau de Tadoussac, à 60 mètres au-dessus du Saint-Laurent, la ferme Hovington était autrefois un rivage. Aujourd'hui, ses champs recèlent d'artefacts amérindiens.

Le labourage du sol a permis à un petit groupe d'archéologues de découvrir des traces d'occupation amérindienne pouvant remonter à plus de 8500 ans.

« On aurait été peut-être sur une pointe sur le bord, à la jonction de l'estuaire du Saguenay et du Saint-Laurent », s'imagine l'archéologue François Guindon. « Et là, les gens qui venaient ici étaient parmi les premiers occupants du territoire de la Côte-Nord. »

Une première reconnaissance du site dans les années 80, avait révélé le potentiel archéologique du site de la ferme Hovington.

L'occasion d'une nouvelle fouille s'est cependant fait attendre jusqu'au récent labourage de la terre; occasion que François Guindon et ses acolytes n'auraient d'ailleurs raté pour rien au monde.

Ils ont notamment pu extirper un biface taillé dans du quartz : « Ça a été apporté sur le site par des êtres humains qui s'en servaient sans doute comme outil, ou comme réserve de ce matériau-là », explique l'archéologue.

Le quartz pourrait selon lui provenir de l'extérieur de la région. « On le sait pas : peut-être que ça vient même de la rive sud et que les gens ont amené ce matériau-là en prévision d'un territoire [dont] ils connaissaient mal les sources d'approvisionnement. »

Les archéologues concluent donc que les Amérindiens qui sont passés par ici étaient probablement parmi les premiers à fouler le sol nord-côtier. Les artefacts pourraient remonter à l'époque archaïque ancienne, soit « la période de colonisation du territoire de la Côte-Nord, alors que le territoire était en train de se libérer des glaces de la période glaciaire », suppose M. Guindon.

Le site de la ferme Hovington n'a pas encore dévoilé tous ses secrets, alors que sa remise en culture et la veille archéologique qu'il suscite promet d'autres découvertes.