NOUVELLES

Syrie: les soldats kurdes accourent pour défendre la région de Kobani

20/09/2014 02:40 EDT | Actualisé 20/11/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Des centaines de combattants kurdes sont passés de la Turquie et de l'Irak en Syrie voisine pour défendre une région kurde attaquée par des combattants de l'État islamique, alors que les leaders du groupe ethnique réclamaient une aide internationale dans leur bataille contre les extrémistes.

Cette entrée de combattants kurdes en Syrie reflète la férocité des affrontements dans la zone de Kobani (nord), voisine de la Turquie. Des miliciens de l'EI ont fortement progressé dans cette région au cours des trois derniers jours, capturant des villages et forçant au moins 60 000 Kurdes syriens à prendre la fuite en Turquie.

Selon le chef de la puissante Union démocratique kurde, Mohammed Saleh Muslim, la région de Kobani est aux prises avec l'«attaque la plus barbare» de son histoire.

Vendredi, le président du Kurdistan irakien, Masoud Barzani, a mis en garde contre le fait que cette offensive de l'EI contre la région de Kobani menaçait «l'ensemble de la nation kurde».

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a fait état de plusieurs centaines de soldats entrant dans la région en provenance de la Turquie. Au dire d'un responsable militaire irakien, quelque 600 combattants sont aussi arrivés de la Syrie. Ces troupes appartiennent au PKK, un mouvement kurde ayant mené une longue insurrection dans le sud-est de la Turquie, mais qui possède aussi une base au Kurdistan irakien.

Les Kurdes syriens repoussent avec succès les extrémistes depuis deux ans. Mais la situation a changé en septembre, alors que l'EI, utilisant des armes et des blindés volés aux soldats irakiens ayant fui leur avance en juin, circule désormais dans la région de Kobani.

PLUS:pc