DIVERTISSEMENT

«SNL Québec» : un excellent départ (PHOTOS)

20/09/2014 11:45 EDT | Actualisé 20/09/2014 11:45 EDT
Courtoisie

SNL Québec une fois par mois, ce sera un gros bonbon, savoureux, juste assez sucré, qui se dégustera trop rapidement. La première de la saison, samedi, chauffée par l’invité spécial Normand Brathwaite, nous a offert une enfilade de bons moments, plusieurs très absurdes et complètement décapants. On espère que les prochains rendez-vous seront à la hauteur de ce que l’équipe nous a proposé en guise de premier coup de canon.

On a notamment appris que «inchoumer» (retenir son éternument) peut être mortel, dans une saynète loufoque où un jeune homme (Pierre-Luc Funk, meilleur d’un SNL à l’autre) s’est mis à saigner du nez et s’est évanoui après avoir empêché «le méchant» de sortir de sa bouche, sous les regards horrifiés de ses camarades féminines et de son grand ami (Phil Roy, impayable), qui s’apprêtait à lui proposer un projet de web-série. Parions que l’expression «inchoumer» s’inscrira rapidement dans notre langage populaire, comme tant d’autres répliques du Saturday Night Live original. Ne l’oubliez pas : «inchoumer», c’est comme avoir un accident de voiture dans votre tête.

Marc Labrèche a causé la surprise en s’amenant dans la peau de Pit Duhamel, membre honoraire de Vilain Pingouin. Labrèche, grand ami de Normand Brathwaite, recréait ainsi l’apparition de Christopher Walken, alias «The Bruce Dickinson», dans le sketch de 2000 More Cowbell, de Saturday Night Live. L’instrument de prédilection de ce Pit Duhamel, comme de Dickinson? La cloche à vache. Il l’a répété de mille façons. Normand Brathwaite avait l’air joyeusement ridicule dans son chandail bedaine moulant et, foulard sur la tête, l’air hébété, Mathieu Quesnel évoquait très bien Rudy Caya. C’a été mentionné sur Twitter pendant cet extrait : Marc Labrèche serait un excellent candidat pour un futur SNL Québec. L’idée est lancée!

Autre sympathique caméo, celui d’Hélène Florent. La comédienne est apparue après que Normand Brathwaite eut manifesté le désir de revenir au jeu en tant qu’acteur. Une armée d’esthéticiennes s’est d’abord chargé de lui blanchir la peau et de le coiffer d’une perruque blonde en broussaille («Je ressemble à Vincent Graton!», s’est exclamé Normand, émerveillé), histoire d’augmenter ses chances de décrocher des rôles mais, non content d’obtenir des personnages «d’hommes pas de colonne, d’épais, d’alcooliques, de fuckés», l’artiste s’est plaint à nouveau. Un tour sur la chaise de la maquilleuse, et hop! L’animateur de Belle et Bum s’était transformé en Stéphanie de La galère, avec, néanmoins, la voix de Normand. Très drôle… et très bizarre.

«Cap sur l’automne»

On se souviendra longtemps de cette très comique parodie de Cap sur l’été, intitulée, septembre oblige, Cap sur l’automne. Un Phil Roy et une Léane Labrèche-Dor survoltés ont imité un Marc Hervieux et une Marie-Josée Taillefer beaucoup trop enthousiastes et pimpants, qui transformaient en véritable fête chaque déplacement dans leur petit studio. «L’automne, c’est mo-nau-tomne (monotone)», a lancé la fausse Marie-Josée, excessivement enjouée, tandis qu’à ses côtés, Marc Hervieux poussait une note d’opéra entre chaque phrase. Leur joie de vivre contrastait avec l’état dépressif de leurs chroniqueurs, dont la Judith de Katherine Levac, préposée aux réseaux sociaux. «Fait frette, j’ai pogné un ticket et ça chauffe quand je fais pipi…», a déclaré la pauvre fille, perruque brune sur la tête, le regard complètement vide. Les animateurs nous ont dit à bientôt pour Cap sur l’hiver

Quel âge me donnez-vous? et Jean Airoldi ont aussi eu droit à leur pastiche, Quel Q.I me donnez-vous? Katherine Levac a particulièrement brillé dans ce segment en participante blasée devant un Jean Airoldi (Pierre-Luc Funk) hyper condescendant. «Comment ‘a va, la belle Patricia?», a demandé la dame, impolie, à son hôte, clin d’œil aux déboires amoureux d’Airoldi de l’an dernier. «Dans les dents», comme on dit.

Les «Nouvelles SNL» de Mathieu Quesnel, qui parlaient notamment de l’incendie du Musée de la civilisation, des futurs bars à Nutella qui s’implanteront au Québec, des danseurs du 281 récemment congédiés et du conflit entre l’administration de Montréal et les employés de la Ville

(Katherine Levac était rigolote en reporter sur le terrain qui n’entendait rien), sont pour la plupart tombées à plat. Par contre, on a beaucoup apprécié le passage de Zachary Sauvé (Funk), ce «vieux qui vient du futur», qui radotait sans cesse des faits relevés «dans son temps». «Dans son temps», c’était en fait 2014. «Dans mon temps, downloader un film, ça pouvait prendre jusqu’à deux minutes parce qu’on avait juste Internet haute vitesse! Dans mon temps, Marie-Mai avait fait le Centre Bell!»

«Samedi de rire»

Le numéro d’ouverture nous a présenté une Lise Thibault dépensière et sans scrupules (Virginie Fortin), aux commandes d’un talk-show, le Lise Thibault Show. Son co-animateur, Eddy Savoie, avait la même fascination qu’elle pour les extravagances de toutes sortes. Tous deux se sont amèrement ridiculisés devant une jeune travailleuse humanitaire (Léane Labrèche-Dor).

Puis, dans son monologue, Normand Brathwaite est revenu sur la glorieuse époque de Samedi de rire, dans les années 1980, une période «bien floue», dans sa tête, comme il l’a balancé lui-même en se tapotant le nez, pour évoquer son tempérament fêtard d’alors. Il a spécifié conserver des séquelles de ses activités de musicien à Belle et Bum, lui qui joue toujours du tam-tam. «J’ai les paumes de mains comme celles d’un adolescent qui a trouvé des photos de Jennifer Lawrence sur Internet.» Pour le taquiner, ses jeunes co-équipiers de SNL Québec avaient justement recréé le studio de Belle et Bum, à son grand dam, et n’ont pas manqué de le titiller avec sa dépression et ses déboires sur le pont Champlain.

Mentionnons en terminant deux autres vignettes qui nous ont fait sourire : celui de la réunion de compagnie où on cherchait un nouveau logo et un nouveau slogan pour l’entreprise, où Virginie Fortin a encore une fois prouvé qu’elle est excellente pour personnifier les hystériques, et celle des «Bijoux Gvaroski», dans laquelle Virginie et Léane incarnaient deux nunuches en robe à motifs léopard, vantant les mérites de ces joyaux au nom impossible à prononcer.

Au volet musical, Lisa LeBlanc a inteprété deux de ses morceaux, Cerveau ramolli et Gold Diggin’ Hoedown, son plus récent extrait.

Le prochain SNL Québec sera diffusé le 18 octobre, à Télé-Québec, et l’invité sera Antoine Bertrand.

«SNL Québec» : un excellent départ