NOUVELLES

Une imprimante 3D décollera samedi vers la Station spatiale internationale

19/09/2014 08:00 EDT | Actualisé 19/11/2014 05:12 EST

CAP CANAVERAL, États-Unis - La croissance de la mode de l'impression en trois dimensions gagnera bientôt l'espace.

La NASA enverra une imprimante 3D à bord de la Station spatiale internationale (SSI) dans l'espoir que les astronautes puissent, un jour, réparer le laboratoire spatial en fabriquant sur place les pièces nécessaires.

L'imprimante, produite par une compagnie californienne appelée Made in Space, fait partie des près de deux tonnes de cargaison installées à bord d'une capsule Dragon de SpaceX devant prendre son envol avant l'aube, samedi.

Au-delà du remplacement en temps réel des pièces à bord de la SSI, la NASA prévoit que les astronautes, au cours des prochaines décennies, fabriqueront des habitats en entier dans des destinations aussi lointaines que la planète Mars.

Selon Jeff Sheehy, un haut responsable de la NASA, il est impensable d'emporter tout ce qui est nécessaire pour un voyage d'une durée indéterminée. Il sera donc essentiel de fabriquer les objets essentiels au fur et à mesure.

Au Centre spatial Kennedy, l'entreprise a présenté plusieurs objets fabriqués en 3D, comme un modèle réduit d'un filtre à air conçu par les astronautes d'Apollo 13 pour survivre lors de leur mission avortée en 1970. Il aura fallu cinq heures pour produire la pièce en question.

SpaceX effectue un vol de ravitaillement pour la NASA, la même compagnie californienne qui vient d'obtenir un très important contrat pour transporter des astronautes vers la station. Sa fusée Falcon 9, équipée d'une capsule Dragon automatisée, doit décoller à 2h14, samedi.

Une fois ramenées sur Terre, les créations en plastique feront l'objet de tests pour en déterminer la qualité, a précisé M. Sheehy.

Combinées à des efforts au sol pour créer des pièces de fusées en 3D (et en métal), voire des moteurs entiers, les démonstrations dans l'espace «nous ferons prendre conscience que les objets fabriqués selon cette méthode, même si elle est nouvelle et novatrice, ont la durabilité des pièces traditionnelles», a-t-il poursuivi.

PLUS:pc