POLITIQUE

La SQ doit supprimer 30 millions de dollars en dépenses

19/09/2014 05:07 EDT | Actualisé 19/09/2014 05:08 EDT
FOTOimage

Exclusif - La Sûreté du Québec n'échappera pas aux compressions budgétaires du gouvernement Couillard. Radio-Canada a appris que 30 millions de dollars en dépenses doivent être supprimés d'ici l'an prochain. La direction de la SQ a sélectionné une trentaine de mesures qui doivent s'appliquer immédiatement, dont un gel d'embauche et une limite sur le temps supplémentaires et les primes.

Un texte de Martine Biron et Julie Dufresne

La Sûreté du Québec met en place dès maintenant un éventail de mesures dans le cadre des compressions exigées par Québec pour atteindre l'équilibre budgétaire.

La première: suspendre ses admissions et geler l'embauche de nouveaux agents. Des étudiants en technique policière à Québec et à Nicolet ont été avisés par courriel.

« On a reçu un courriel explicatif concernant le gel des embauches », a confirmé Mathieu Paradis, rencontré à l'école nationale de police du Québec. « Tous ceux qui n'étaient pas dans le processus de la sûreté ne peuvent plus envoyer leur candidature à la Sûreté du Québec. C'est sûr que ça a fait une onde de choc ici à Nicolet », a-t-il dit.

32 mesures de contrôle des dépenses

Radio-Canada a obtenu le document interne de la Sûreté du Québec qui détaille la liste des 32 mesures appliquées.

La SQ va notamment:

  1. limiter le temps supplémentaire et la formation;
  2. réduire les acquisitions d'équipements et les frais de déplacement;
  3. appliquer un gel sur les dépenses pour la police de proximité.

Le document préparé par l'état-major de la SQ a été présenté récemment aux gestionnaires. Il annonce aussi une série de mesures administratives, notamment:

  • réduire le parc automobile;
  • favoriser le partage des ressources entre les unités stratégiques;
  • réévaluer les baux de location dans le but d'optimiser l'utilisation de l'espace.

En tout, la SQ espère ainsi réduire ses dépenses de de 20 à 30 millions de dollars d'ici mars 2015. Mais la restructuration qui s'engage s'étendra jusqu'en 2020.

« Les travaux sont déjà amorcés et commanderont la contribution de tout le personnel » est-il écrit dans le document. « Le défi est bien réel et nécessite une attention immédiate, énergique et rigoureuse. »

Risques de ratés, craint le syndicat

Le syndicat des policiers de la Sûreté du Québec est inquiet. « Ce genre de restriction budgétaire-là que la Sûreté est en train de faire, à long terme, on ne pourra pas tenir le fort. Il va arriver des ratés », a indiqué le président de l'Association des policières policiers provinciaux du Québec (APPQ).

« Si demain matin, et je n'aime pas utiliser cet exemple-là, mais s'il arrive un autre Mégantic, excusez-moi mais on n'y arrivera pas. »

— Pierre Veilleux de l'APPQ

L'objectif apparaît ambitieux aux yeux Pierre Veilleux.

« Le voeux pieux, ce serait 30 millions, mais honnêtement je ne pense pas qu'on puisse y arriver dans l'expectative qu'on est un service d'urgence et qu'il va y avoir sûrement des grands dossiers d'ici mars 2015, ne serait-ce que travailler au niveau des diverses manifestations qui vont se faire pendant l'automne: ça va générer énormément de temps et d'argent. [...]Peut-être qu'on est dans un tournant majeur, une autre façon de faire la police au Québec. »

La direction de la SQ a refusé de répondre à notre demande d'entrevue.

Au bureau de la ministre de la Sécurité publique, on explique que la ministre n'a pas pris connaissance de ce document. Mais on confirme que la consigne a été donnée à la SQ, comme aux organismes qui relèvent du ministère, soit qu'il faut contribuer à l'effort de redressement des finances publiques entrepris par le gouvernement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques propositions au ministre Coiteux (tirées du forum Exprimez-vous)