NOUVELLES

La France a lancé des frappes aériennes contre l'État islamique en Irak

19/09/2014 05:58 EDT | Actualisé 19/11/2014 05:12 EST

PARIS - L'armée française a lancé vendredi ses premières frappes aériennes contre l'État islamique en Irak.

La nouvelle d'abord annoncée par des médias français a plus tard été confirmée par l'Elysée.

Ces frappes des avions Rafale de la France ont permis, dit-on, de détruire un dépôt d'armes et de munitions détenu par les djihadistes de l'État islamique dans le nord-est irakien.

Le personnel politique du président de la France, François Hollande, a affirmé que les frappes aériennes françaises se poursuivraient au cours des prochains jours et que le parlement français en serait informé.

Les frappes auraient aussi fait des dizaines de morts.

«D'autres opérations se poursuivront dans les prochains jours avec le même objectif — d'affaiblir cette organisation terroriste et venir en aide aux autorités irakiennes, a dit M. Hollande. Cette responsabilité s'accompagne toujours de risques. J'ai réduit ces risques au minimum.»

Un porte-parole de l'armée irakienne, Qassim al-Moussawi, a expliqué que quatre frappes françaises ont touché la ville de Zumar, tuant des dizaines de militants. Zumar et les villes voisines sont chaudement disputées par l'État islamique, même si les forces irakiennes et kurdes ont réalisé des progrès grâce aux frappes aériennes américaines.

La France devient, avec cette intervention, le premier pays à ajouter militairement et publiquement aux frappes américaines.

PLUS:pc