NOUVELLES

Des CF-18 interviennent pour éloigner des bombardiers russes

19/09/2014 11:02 EDT | Actualisé 19/09/2014 11:02 EDT
Radio-Canada

Des avions de chasse canadiens ont intercepté deux bombardiers russes près de l'espace aérien canadien en Arctique, jeudi matin, selon le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

Deux CF-18 sont allés à la rencontre des bombardiers Tupolev Tu-95 à 1 h 30 du matin, jeudi. Ils volaient en direction ouest vers les limites de la zone d'identification de défense aérienne (ZIDA) de l'espace aérien canadien en Arctique, au-dessus de la mer de Beaufort, selon le NORAD.

La ZIDA englobe un secteur situé à 320 kilomètres au large des côtes canadiennes. Cette zone s'étend bien au-delà de l'espace aérien canadien, qui inclut une zone s'étendant à 22 km au-delà des côtes canadiennes.

Selon le porte-parole du NORAD, Beth Smith, les bombardiers russes ne sont donc pas entrés dans l'espace aérien canadien. L'évènement est survenu un jour après la visite du président ukrainien Petro Porochenko, qui a prononcé un discours au parlement dans lequel il a remercié le Canada pour soutenir son pays qui lutte contre la présence de rebelles prorusses sur son territoire.

« C'est inquiétant. On a entendu des histoires comme celles-ci dans le passé, des bombardiers russes s'approchant de l'espace aérien canadien », dit James Bezan, secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale.

La Russie fait preuve « d'agressivité » envers tous les États avec lesquels ils partagent, des frontières a expliqué, M. Bezan, en entrevue à l'émission Power and Politics à CBC. Six heures avant que les CF-18 canadiens n'aillent à la rencontre des deux bombardiers russes, des avions de chasse américains ont décollé d'une base située en Alaska pour aller établir le contact avec un groupe de six avions russes.

L'escadrille russe comprenait deux avions de chasse MIG-31, deux ravitailleurs et deux bombardiers, selon CBC. Après que les avions américains eurent établi le contact, le groupe d'avions russes s'est dirigé vers l'ouest en direction de l'espace aérien de la Russie.

« On voit une augmentation du nombre d'actions agressives de la part de la Fédération de Russie »

— James Bezan, secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale

Ce n'est pas la première fois que des avions canadiens et américains interceptent des avions russes qui se dirigent vers l'espace aérien du Canada et des États-Unis.

Ces cinq dernières années, les avions du NORAD sont allés à la rencontre de bombardiers russes volant vers l'espace aérien du Canada ou des États-Unis à une cinquantaine de reprises, selon M. Smith.

Chaque année depuis 2007, les avions de chasse du NORAD ont intercepté entre 12 et 18 bombardiers russes. En 2010, deux CF-18 de la base des Forces canadiennes de Bagotville avaient repoussé deux bombardiers russes TU-95, alors qu'ils se dirigeaient vers l'espace aérien du Canada.

Vladimir Poutine