NOUVELLES

Une rebelle libérienne est arrêtée en Belgique

18/09/2014 11:09 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

BRUXELLES - La Belgique a annoncé jeudi l'arrestation d'une haute dirigeante du mouvement rebelle qui a plongé le Libéria dans le chaos il y a plus de 20 ans.

L'ancienne responsable de l'artillerie lourde pour le Front national patriotique du Libéria (FNPL), Martina Johnson, est maintenant accusée de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, a indiqué un représentant des procureurs fédéraux belges.

Les accusations déposées contre elle seraient les premières logées contre un Libérien pour des crimes internationaux commis pendant la première guerre civile du pays.

Johnson aurait notamment joué un rôle de premier plan lors d'une offensive lancée en 1992 contre la capitale, Monrovia. Des milliers de personnes avaient alors été tuées ou violées par des membres du FNPL.

Des victimes libériennes réfugiées en Belgique avaient porté plainte contre elle en 2012.

Johnson a été épinglée en Belgique plus tôt cette semaine. Elle comparaîtra vendredi devant un juge qui décidera si elle sera maintenue en détention ou relâchée.

Le FNPL dirigé par Charles Taylor avait lancé son assaut contre le Libéria en 1989. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie avant que la guerre civile ne prenne fin en 1996­.

Taylor purge actuellement la peine de 50 ans de prison qui lui a été imposée par la Cour internationale de justice, non pas pour son rôle dans la guerre civile du Libéria mais pour son implication dans le conflit qui a déchiré la Sierra Leone voisine.

PLUS:pc