NOUVELLES

Un otage britannique apparaît dans une vidéo de l'État islamique

18/09/2014 04:09 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Dans une vidéo diffusée jeudi, un journaliste britannique dit être l'otage de l'État islamique (ÉI) en Syrie.

John Cantlie, un photojournaliste, affirme dans la vidéo qu'il collaborait avec «The Sunday Times», «The Sunday Telegraph» et «The Sun» avant d'être kidnappé en Syrie, où il travaillait depuis 2012.

L'extrait de trois minutes, qui a été diffusé par l'organe médiatique de l'ÉI, Al-Furqan, fait vraisemblablement partie d'une série de vidéos, dans lesquels M. Cantlie dirait la «vérité» sur le groupe extrémiste.

Le journaliste, assis derrière un bureau et vêtu d'une tunique orange, critique la guerre contre l'ÉI et affirme que les autres otages et lui ont été abandonnés par les gouvernements américain et britannique.

Contrairement aux autres vidéos de l'ÉI, aucun membre du groupe n'apparaît sur les images.

L'organisation SITE Intelligence Group, un groupe américain de surveillance du terrorisme, a rapporté l'existence de la vidéo, qui a aussi été diffusée en ligne par des usagers liés à l'État islamique.

M. Cantlie n'avait jamais été mentionné auparavant dans la liste d'otages étrangers détenus par le groupe. Il avait été kidnappé brièvement en Syrie par des extrémistes religieux avec un autre photographe néerlandais en 2012.

Le gouvernement britannique a refusé de commenter la nouvelle, mais son ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond, a indiqué que l'ÉI constituait un danger non seulement pour le Moyen-Orient, mais aussi pour les citoyens des autres pays.

M. Hammond, qui était en visite à Copengague, n'avait pas encore pu voir la vidéo jeudi. Il a indiqué qu'elle serait examinée attentivement.

L'ÉI, qui contrôle une bonne partie de la Syrie et de l'Irak, a déjà décapité deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff. Les extrémistes ont aussi exécuté le travailleur humanitaire britannique David Haines.

Ils ont d'ailleurs menacé de tuer un autre de leurs otages, le chauffeur de taxi britannique Alan Henning. Il a été capturé par l'ÉI en décembre, à la frontière entre la Turquie et la Syrie, alors qu'il travaillait dans un convoi d'aide humanitaire.

PLUS:pc