DIVERTISSEMENT

Solids continue de faire du bruit (ENTREVUE)

18/09/2014 11:39 EDT | Actualisé 18/09/2014 11:39 EDT
Nina Westervelt

Le duo de rock montréalais, composé de Xavier Germain-Poitras à la guitare et de Louis Guillemette à la batterie, annonçait récemment une tournée d’une dizaine de dates au Québec, prestations qui s’ajoutent à la tonne de concerts livrés depuis la parution de l’album Blame Confusion. À la veille d’une autre rageuse performance au festival Pop Montréal, Le Huffington Post Québec a cru bon rencontrer les deux gars, qui planchent déjà sur un second long jeu.

Mûr de son, euphorique, punkish, libérateur, distortionné, impulsif, furieux, noisy, incisif, hardcore, les qualificatifs sont légion pour décrire le travail de ces jeunes guerriers du rock pesant et assez mélodique.

Il faut croire que Blame Confusion était assez bien produit (rappelons que le disque a été enregistré par Adrian Popovich qui a notamment travaillé avec The Dears, We Are Wolves, Sam Roberts) pour attirer l’attention de bien du monde, surtout depuis la réédition en février de l’album par la respectée étiquette américaine Fat Possum Records, qui à sous son aile des artistes comme The Black Keys, Dinosaur Jr, R.L. Burnside ou encore le jeune groupe anglais Temples. Du côté canadien, Solids n’est pas en reste non plus, car les gars collaborent avec la maison de disque Dine Alone Records (The Lumineers, City and Colour, Marilyn Manson, k-os).

Indépendants et contents de l'être

Cela dit, les deux musiciens ne semblent pas s’en faire outre mesure avec les histoires de label. « On est vraiment libre, de raconter Guillemette sur une terrasse de la rue Mont-Royal. On fait nos affaires et Fat Possum nous suit. Pour eux, le plus important est de tourner Solids le plus possible. » Justement, on dit que Solids ne connaît pas d’accalmie, ayant donné de nombreux spectacles un peu partout aux États-Unis et au Canada. Et ça continue.

Les musiciens de Solids disent aimer beaucoup se donner en concert. « On se laisse souvent emporter en live. Quand l’atmosphère est bonne en plus, ça m’arrive de partir pas mal ! Dans ce temps-là, je frappe encore plus sur mes caisses », de lancer Louis Guillemette, un sourire en coin. C’est vrai qu’ils font rarement les choses à moitié, que ce soit en studio ou sur les planches.

Depuis quelques mois, leur travail sur scène s’est d’ailleurs amélioré. C’est un peu moins linéaire comme performance. Disons plutôt que ça respire davantage. C’est ce que nous avons pu constater lors d’un récent spectacle au festival de la Grosse Lanterne, au mois d’août.

Les amateurs de Solids seront à même de mesurer cette observation durant le show qui sera offert au Ritz P.D.B. (l’ancien Il Motore, qui a été retapé et rebaptisé), le 19 septembre, dans le cadre de Pop Montréal. « C’est un festival qu’on aime bien, souligne Xavier. On a déjà joué quelques fois. On apprécie ces événements qui proposent plein de petites salles dans la ville. L’énergie est cool. En plus, on a des amis dans deux des bands qui joueront à la même place que nous, vendredi. Disons que c’est une soirée à ne pas oublier ses bouchons ! Juste au cas… »

Une cassette et un album

Autre nouvelle concernant Solids, une version cassette de l’album Blame Confusion sera mise en circulation le 27 septembre, dans le cadre du Cassette Store Day via Dine Alone.

« C’est un produit comme le vinyle, explique le guitariste. C’est beau, c’est vintage. On a aimé travailler sur la pochette, qui va être différente du CD. De plus en plus de groupes offrent les cassettes. Nous on aime l’objet. Pis, c’est pas vendu cher. C’est super aussi de participer au jour de la cassette. »

Déjà, les gars de Solids auraient quatre maquettes de chansons en prévision d’un prochain album à sortir quelque part au printemps 2015.

« C’est assez embryonnaire, mais oui, on travaille sur un prochain album. On a quelques morceaux. Le disque va rester dans la même lignée que Blame Confusion, mais on cherche à faire un disque plus contrasté. On aimerait créer un meilleur équilibre dans les chansons. Pas juste des tounes dans le tapis. On veut se donner plus de temps qu’avec le premier album, qui est sorti assez vite, de poursuivre Louis. On va prendre une pause durant l’hiver pour travailler dessus. On a ben des sessions [d’exploration] à faire…»

Solids – vendredi, le 19 septembre – dans le cadre de Pop Montréal – Au bar Le Ritz P.D.B. (ancien Il Motore)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

20 chansons québécoises de l'été 2014 en vidéoclip