NOUVELLES

Ottawa paie 275 000 $ en 2013 pour des frais de retard de comptes de cellulaires

18/09/2014 06:01 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement fédéral a dû débourser plus de 275 000 $ en 2013 pour des frais de retard de paiement de comptes de téléphones cellulaires de ses employés, un gaspillage majeur, selon le Parti libéral.

Et aussi une preuve que les conservateurs sont de mauvais gestionnaires, fait valoir le PLC, qui déplore que ce soient les contribuables qui en fassent les frais.

Le député libéral Geoff Regan a obtenu ces chiffres après avoir demandé de l'information au gouvernement, par le processus officiel des questions au feuilleton.

La majeure partie de ces frais de retard pour l'année 2013 sont imputables à Services partagés Canada, qui s'occupe depuis avril 2012 du paiement des factures pour les différents ministères et agences gouvernementales.

Le pire mois a été octobre 2013, où près de 70 000 $ ont été payés à des entreprises de téléphonie pour des frais de retard, et 65 000 $ le mois suivant.

C'est plus que gagnent beaucoup de Canadiens en un an, a dit M. Regan, jeudi.

«Ils jettent l'argent par les fenêtres, juste parce qu'ils sont incapables de s'organiser», a-t-il ajouté.

Du côté du gouvernement, on fait valoir qu'on a réduit les frais de téléphonie de 57 millions $ par année. Et que maintenant, 99 pour cent des comptes sont payés à temps.

En janvier 2014, les frais payés par Services partagés n'ont été que de 307 $, et pas un sou n'a été déboursé entre février et mai de cette année.

Selon le député conservateur Bernard Trottier, tout va mieux depuis que le paiement des comptes a été consolidé à Services partagés Canada.

Placé devant le fait que c'est justement ce ministère qui est responsable des importants frais de retard, il a rétorqué qu'il y avait une faille dans le système et que Services partagés a été mis sur pied pour la régler.

Sa création, en 2011, avait justement pour but de réduire les coûts des services de technologie de l'information «afin d'épargner de l'argent aux contribuables», a-t-il dit.

PLUS:pc