NOUVELLES

Michaël Bournival a mis toutes les chances de son côté en augmentant son poids

18/09/2014 07:45 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Michaël Bournival veut surprendre encore, un an après avoir créé la surprise au camp du Canadien.

Le jeune attaquant ne s'est pas reposé sur ses lauriers pendant la morte saison. Au contraire, ceux qui le connaissent savent qu'il a pris les bouchées doubles, voire triples. Bournival s'est présenté au camp d'entraînement dans une grande forme et plus fort physiquement. Il a pris huit livres de muscles par rapport à l'an dernier, et son poids s'établit à 194 livres.

«J'ai passé un peu plus d'heures à m'entraîner que les étés précédents, a-t-il admis jeudi. À chacune des années, je tente d'innover et d'améliorer mes lacunes.»

Le patineur de Shawinigan, âgé de 22 ans, s'est évertué cette année à renforcer le bas de son corps afin d'être plus solide sur patins et plus difficile à déplacer devant le filet adverse. C'est la leçon qu'il a tirée des 74 matchs — saison et séries éliminatoires — qu'il s'est mis derrière la cravate à titre de recrue dans la LNH.

Bournival sait que tout est à recommencer pour lui et qu'il n'y a rien d'acquis cette saison. Il ne doute aucunement de ses capacités.

Le Tricolore mise sur le retour de 12 attaquants, en plus de l'arrivée des Pierre-Alexandre Parenteau et Manny Malhotra.

«J'ai le sentiment d'avoir ma place dans le groupe des 12 et j'ai prouvé que j'appartiens à la Ligue nationale, a-t-il affirmé. Je vais essayer de le prouver de nouveau.

«Au camp, je veux me concentrer sur ce que je dois faire. Je sais où je m'en vais parce que j'ai vécu toutes les étapes la saison dernière et je sais ce que l'équipe apprécie de mon jeu, principalement ma vitesse.»

Il y a un poste de disponible au sein du top-9 et il souhaite obtenir l'occasion de démontrer qu'il peut jouer un rôle plus offensif.

«C'est sûr que j'aimerais ça. C'est un de mes objectifs. Si on me fournit l'occasion, je vais tenter de la saisir. Mais les responsabilités qu'on me confiera seront dictées par ma performance au camp.»

Lutte fraticide

Une belle lutte se dessine en défense, entre les premiers choix de l'équipe Nathan Beaulieu (2011) et Jarred Tinordi (2010) ainsi que Greg Pateryn. Il ne faut pas non plus écarter trop rapidement le Suédois Magnus Nygren.

«La lutte se fera pour l'obtention de deux postes, a tranché Pateryn, l'aîné du trio à l'âge de 24 ans. Je n'ai aucun doute que je peux jouer dans la Ligue nationale», a-t-il par la suite affiché ses couleurs.

P.K. Subban, Andrei Markov, Alexei Emelin, Tom Gilbert et Mike Weaver composent le top-5 des défenseurs. Il y a à toutes fins utiles un poste à l'enjeu, en plus d'un poste de réserviste.

Beaulieu, qui arborera dorénavant le numéro 28 qu'il portait dans les rangs juniors, a parlé de lutte fraticide avec son grand ami Tinordi.

«Vous devez parfois mettre l'amitié de côté et être prêt pour la guerre, a-t-il annoncé. C'est un emploi dans la Ligue nationale qui est à l'enjeu. C'est un emploi que nous voulons tous les deux.»

Tinordi a admis s'être laissé distraire par des choses hors de son contrôle, au camp de 2013. Cette année, il s'appliquera sur la tâche à accomplir, sans se soucier de ce qui peut arriver.

Beaulieu a fait remarquer que Tinordi, Pateryn et lui préconisent des styles de jeu très différents, mais qu'ils ont en commun d'être jeunes et affamés.

«Celui qui voudra le plus le poste l'aura, a-t-il avancé. Pour moi, c'est le moment de faire ma place. Je me sens prêt à jouer dans la Ligue nationale sur une base régulière, mais je dois le prouver, n'est-ce pas?

«L'équipe va me donner toute la chance de réussir, comme elle l'a fait vers la fin de la dernière saison, et c'est à moi de lui montrer que je suis prêt. Le Canadien a fait sa part, c'est à moi de faire la mienne», a conclu Beaulieu, en disant avoir acquis de l'expérience «qui ne s'enseigne pas» en séries éliminatoires, le printemps dernier.

PLUS:pc