NOUVELLES

La CSN déplore la décision d'Olymel de contester la décision d'un arbitre

18/09/2014 02:23 EDT | Actualisé 18/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - La direction d'Olymel a décidé de contester en Cour supérieure la décision d'un tribunal d'arbitrage qui a donné raison à des travailleurs qui ont perdu leur emploi en 2007, lors de la fermeture de l'usine de découpe de porc de Saint-Simon, en Montérégie.

Le 20 août dernier, l'arbitre Claude H. Foisy a statué qu'Olymel avait contrevenu à la convention collective en fermant prématurément son usine et en jetant à la rue 406 employés. Il a ordonné à la filiale de la Coop fédérée de verser les salaires et les avantages perdus pour la période du 20 avril au 16 octobre 2007, une somme qui pourrait atteindre environ 14 millions $, selon le syndicat.

Les procureurs de l'entreprise allèguent que plusieurs aspects de cette décision sont erronés et déraisonnables. Olymel a donc décidé de faire valoir ses droits en déposant mercredi une requête introductive d'instance en révision judiciaire au greffe de la Cour supérieure pour le district de Montréal.

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) dénonce cette décision de la compagnie de procéder à une révision judiciaire. Elle fait valoir que les ex-travailleurs attendent depuis plus de sept ans que leurs droits soient pleinement rétablis. Michel Daigle, président du syndicat et vice-président du Conseil central de la Montérégie (CCM-CSN) pour la région de Saint-Hyacinthe, estime que cette décision confirme le mépris d'Olymel.

Une assemblée générale syndicale extraordinaire à huis clos est prévue le samedi 4 octobre pour décider des suites à donner à ce dossier.

PLUS:pc