POLITIQUE

Trop tôt pour évoquer la fermeture de conservatoires, dit la ministre Hélène David (VIDÉO)

18/09/2014 01:19 EDT | Actualisé 19/09/2014 03:44 EDT

La ministre Hélène David se défend avec véhémence d'avoir déjà tranché sur le sort des pôles régionaux des conservatoires de musique, sur lesquels plane une menace de fermeture.

« Le mot fermeture est prématuré et n'est pas pertinent dans l'état actuel de la situation. »

— Hélène David, ministre de la Culture et des Communications du Québec

À l'Assemblée nationale du Québec, tout juste avant le début de la période de questions, jeudi, la ministre David s'est évertuée à minimiser la rumeur voulant que Québec fermera les conservatoires de musique qui fleurissent en région, pour la plupart depuis des décennies. Elle a expliqué qu'elle attendait toujours le rapport que doit lui remettre le président du conseil d'administration des conservatoires de musique, Jean-Pierre Bastien, que les libéraux ont nommé il y a à peine quelques mois.

« Je n'ai pas vu ce rapport ni reçu ce rapport; faisons les choses une à la fois », a plaidé Hélène David, qui a insisté sur l'importance qu'accorde le gouvernement de Philippe Couillard à la musique et à la culture en général.

« Nous sommes extrêmement sensibles à la musique, à la culture et aux régions. Faisons les choses correctement, ce qui veut dire oui, protéger l'offre culturelle en région, l'offre de formation en musique, et le gouvernement est très près des régions. »

— Hélène David, ministre de la Culture et des Communications du Québec

Un déficit qui pèse lourd

Les conservatoires de Québec et de Montréal et leurs satellites, répartis dans toute la province, accusent un déficit d'une douzaine de millions de dollars. Une situation qui déplaît visiblement au gouvernement libéral, qui entend bien passer au crible les activités de ces institutions.

« On a déjà commencé à faire les consultations, nous parlons à différents maires en région, reconnaît Hélène David. La culture en région est importante pour le gouvernement. Et la culture en général. »

Mme David rappelle qu'au temps du gouvernement péquiste, son prédécesseur à la culture avait, lui aussi, demandé que soit examinée la possibilité de regrouper les services de ces institutions.

L'exemple de Gatineau

Le dirigeant du conservatoire de Gatineau rappelle que l'institution est la troisième en importance au Québec après les conservatoires de Montréal et de Québec. Il souligne que l'Orchestre symphonique de Gatineau, qui est un produit du conservatoire, représente une vitrine importante pour la région.

Le directeur de l'établissement, Yves Léveillé, se dit très préoccupé à la suite de la demande du ministère de la Culture et des Communications aux conservatoires de musique et d'art dramatique de lui soumettre un plan de retour à l'équilibre budgétaire. Yves Léveillé souligne que le conservatoire de Gatineau n'a jamais été déficitaire. Toutefois, les centres de formation en musique et en théâtre font face à un manque à gagner.

Val-d'Or ne l'entend pas de cette oreille

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil est furieux. Il a interpellé l'Union des municipalités du Québec. Il a aussi écrit à la ministre Hélène David.

« Je ne vais pas laisser passer ça, d'autant plus que quand j'ai été député, j'ai participé à l'annonce de la contribution financière du gouvernement en 2011 pour réaménager complètement le conservatoire. Des nouvelles installations qui font la fierté du monde culturel local et régional. »

— Pierre Corbeil, maire de Val-d'Or

En 2011, le Conservatoire de Val-d'Or a reçu du gouvernement libéral une aide financière de 6,6 millions dollars pour la construction du nouveau bâtiment.

Les réactions fusent

Jeudi en matinée, une délégation de six personnes du Bas-Saint-Laurent s'est rendue à l'Assemblée nationale pour sensibiliser le gouvernement à l'importance du maintien des conservatoires en région. La coordonnatrice culture et patrimoine à la MRC de Rimouski-Neigette, Shanti Sarrazin, affirme que le milieu est mobilisé et aux aguets : « Nous allons nous battre », dit-elle.

Pour sa part, le député de Mercier pour Québec solidaire, Amir Khadir, demande à Hélène David d'empêcher la fermeture des cinq institutions régionales, soit celles de Rimouski, Gatineau, Trois-Rivières, Saguenay et Val-d'or. Selon Amir Khadir, « On ne peut laisser l'enseignement dispensé par les conservatoires être confié aux écoles privées de musique ou être ajouté au fardeau des écoles primaires et secondaires du réseau public ».

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) est également en émoi : « Après avoir sabré les crédits d'impôt pour la production culturelle, étranglé les budgets des musées nationaux et méprisé l'importance de la lecture et du livre, le gouvernement semble vouloir poursuivre l'asphyxie culturelle du Québec sur le dos des régions », affirme le président du SPGQ, Richard Perron.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques propositions au ministre Coiteux (tirées du forum Exprimez-vous)