POLITIQUE

Congrès de la CAQ: une dragonne pour fouetter les troupes

18/09/2014 07:24 EDT | Actualisé 18/09/2014 07:51 EDT
PC

QUÉBEC - Pour son premier congrès officiel les 1er et 2 novembre prochains, la CAQ a invité une douzaine de conférenciers. L'invitée d'honneur sera la dragonne Danièle Henkel, qui viendra partager son expérience de femme d'affaires. «Elle représente un modèle qui inspire le Québec et dont on veut s'inspirer», fait valoir la présidente de la CAQ, Maud Cohen.

Après avoir connu le succès dans le domaine des soins thérapeutiques, Danièle Henkel offre désormais des conférences à travers le Québec, dont son «spectacle-conférence» intitulé Aimer, savoir, entreprendre. En plus de Mme Henkel, a CAQ recevra notamment la chroniqueuse du Journal de Montréal Lise Ravary et l'économiste de l'Institut économique de Montréal, Youri Chassin.

Si le panel fait la part belle à l'économie et l'entrepreneuriat, Maud Cohen affirme que les invités ne défendront pas uniquement des idées de droite.

Ainsi, l'ancien ministre péquiste Michel Clair et le professeur titulaire à l'ENAP Stéphane Paquin viendront discuter du modèle scandinave, dans le cadre d'une discussion sur la modernisation des services publics. «Le modèle scandinave, ce n'est pas reconnu pour être un modèle complètement à droite», fait valoir Maud Cohen.

Le modèle scandinave en éducation et en santé a été retenu par les organisateurs parce qu'il possède des structures plus légères et fait place à une privatisation partielle, fait valoir Maud Cohen.

Lise Ravary participera également à cette discussion. «Elle a une vision des services publics, intéressante. Elle a des idées intéressantes, explique Maud Cohen. Souvent, ça cadre avec ce que notre parti dit, des fois un peu moins.»

Outre la modernisation des services publics, les autres thèmes seront «Créer de la richesse», «Quel avenir pour nos jeunes?» et «Bâtir un Québec durable».

Vote de confiance

Maud Cohen affirme que la formule des conférenciers retenue cette année s'explique par la campagne électorale récente. Le parti a déjà en main une plate-forme électorale.

Malgré tout, le parti se devait de tenir un rassemblement de ses membres, qui n'ont jamais été réunis en congrès depuis la fondation du parti il y a plus de deux ans. «On n'avait pas le choix du point de vue légitimé du parti», explique Maud Cohen.

La CAQ a tenu un congrès de fondation en avril 2012, mais il s'agira du premier véritable congrès de parti pour discuter des positions. D'ailleurs, la CAQ en profitera pour ratifier sa constitution, jamais officiellement adoptée par l'exécutif.

L'événement sera aussi l'occasion d'un premier vote de confiance pour le chef et fondateur du parti, François Legault. Ce dernier a connu quelques départs dans son entourage au cours des derniers mois. Son candidat-vedette (Jacques Duchesneau), sa présidente (Dominique Anglade), son député le plus en vue (Christian Dubé) et son attaché-presse (Jean-François Del Torchio) ont tous quitté depuis l'an dernier.

Malgré tout, Maud Cohen se dit confiante pour le résultat du vote de confiance. Elle estime que le chef est apprécié autant par la population québécoise que par les membres du parti. «Sa performance à la dernière campagne électorale, particulièrement lors des débats, a renforcé le sentiment [d'appréciation] au niveau des militants», dit-elle.

Le congrès de la CAQ se tiendra les 1er et 2 novembre prochains à Trois-Rivières.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Caucus présessionnel de la CAQ