POLITIQUE

Carlos Leitao fait marche arrière concernant les hausses d'impôt

18/09/2014 05:25 EDT | Actualisé 18/09/2014 05:26 EDT
PC

QUÉBEC _ Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a fait marche arrière, jeudi, après avoir évoqué divers scénarios de hausses d'impôt qui récupéreraient l'espace fiscal qu'Ottawa abandonnerait.

À la fin de la période des questions, à l'Assemblée nationale, M. Leitao a lui-même présenté une motion proclamant que les libéraux s'engagent à ne pas occuper l'espace fiscal que le gouvernement fédéral pourrait libérer.

"Pour clarifier les choses, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante: Que l'Assemblée nationale exige du gouvernement libéral qu'il s'engage à ne pas occuper le champ fiscal que pourrait libérer le gouvernement fédéral, en concordance avec les priorités gouvernementales et en respectant l'engagement de réduire le fardeau fiscal des Québécois'", a-t-il dit.

La proposition n'a cependant pas été mise au vote, le Parti québécois ayant bloqué son dépôt.

Plus tôt, en Chambre, le premier ministre Philippe Couillard a prestement refermé la porte de hausses d'impôt, à la suite des propos de M. Leitao allant en ce sens mercredi.

En Chambre, M. Couillard a affirmé que son gouvernement veut réduire le fardeau fiscal des Québécois. Il a toutefois précisé que cet engagement est conditionnel à un assainissement des finances publiques.

"Nous n'augmenterons pas le fardeau fiscal des Québécois, nous allons le réduire, a-t-il dit. Nous voulons que les Québécois paient moins d'impôt et de taxes. Pour ça, ça prend un budget équilibré de façon durable pour que les surplus soient affectés autant au contrôle de notre dette qu'aux baisses d'impôt."

M. Leitao a évoqué mercredi plusieurs scénarios grâce auxquels Québec pourrait récupérer des revenus fiscaux qu'Ottawa abandonnerait, notamment à travers une hausse de la taxe de vente du Québec (TVQ) qui servirait à réduire l'impôt des entreprises.

M. Couillard a répété, jeudi, l'importance de réduire le fardeau fiscal des entreprises.

"Les taxes sur les PME, qu'on a baissées dans le dernier budget, elles doivent continuer à baisser", a-t-il dit.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a estimé que le gouvernement se prépare à hausser le fardeau fiscal pour rétablir l'équilibre budgétaire.

"Le premier ministre s'est engagé à ne pas hausser les taxes et les impôts, a-t-il dit. Ce qu'on vient de comprendre puis ce qu'on a compris de son ministre des Finances, par contre, c'est que, si Ottawa diminue les impôts, les taxes, puis il semble que c'est ce qui va arriver, qu'il n'exclut pas, lui, de les augmenter du même montant. Donc, ça veut dire que l'équilibre budgétaire, ça ne se fera pas en réduisant les dépenses, ça va se faire, entre autres, en augmentant les taxes."

En réponse à M. Legault, M. Couillard a toutefois semblé exclure toute hausse des taxes ou impôts avant le retour de l'équilibre budgétaire.

"Ce n'est pas juste de ne pas les hausser, on veut que les taxes et les impôts diminuent", a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard