NOUVELLES

Un maire albertain inquiet après un sixième déraillement de train dans sa région

17/09/2014 05:52 EDT | Actualisé 17/11/2014 05:12 EST

SLAVE LAKE, Alta. - Le maire de Slave Lake, dans le nord de l'Alberta, se dit inquiet à la suite du sixième déraillement de train à survenir près de sa ville depuis le mois de mai.

Tyler Warman demande à Ottawa d'évaluer l'état du chemin de fer et de mener une enquête sur les causes de ces nombreux déraillements. Il voudrait aussi rencontrer la ministre des Transports, Lisa Raitt, et le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, pour trouver une solution au problème.

Quatre locomotives et 21 wagons du Canadien national (CN) — dont deux transportant de l'acide sulfurique et du chlorure de sulfuryle, des matières dangereuses — ont déraillé mardi après-midi à quelques kilomètres à l'est de la ville. Les wagons ne se sont pas renversés, ce qui a évité les fuites, et aucune évacuation n'a dû être ordonnée.

Le maire Warman a toutefois indiqué que sa communauté était très inquiète des événements. Le maire a d'ailleurs discuté plusieurs fois avec des représentants du CN, qui semblent faire tout ce qu'il peuvent pour assurer la sécurité des voies, selon lui. Mais après six incidents, il semble qu'il faille faire plus encore.

La députée néo-démocrate fédérale d'Edmonton-Strathcona, Linda Duncan, croit que l'industrie ferroviaire est encore trop peu réglementée par le gouvernement, même si Ottawa a fixé de nouvelles normes concernant le transport de produits dangereux depuis la tragédie de Lac-Mégantic en juillet 2013. Dans un communiqué, elle presse le gouvernement d'intervenir à Slave Lake pour éviter que d'autres catastrophes ne surviennent.

PLUS:pc