NOUVELLES

Le nouveau patron de la Banque CIBC privilégiera la prudence dans la croissance

17/09/2014 03:22 EDT | Actualisé 17/11/2014 05:12 EST

TORONTO - Moins d'une semaine après avoir pris les rênes de la Banque CIBC, Victor Dodig montre déjà qu'il sera prudent et prévoyant lorsqu'il sera temps de faire croître les activités de la banque canadienne.

«Nos actionnaires devraient s'attendre (...) à une approche prudente dans les investissements», a-t-il affirmé mercredi lors d'une conférence de l'industrie organisée par la CIBC (TSX:CM) à Montréal.

«Nous reconnaissons en outre le besoin d'investir dans nos activités à l'interne et nous devrons avoir la flexibilité nécessaire pour une acquisition», a ajouté M. Dodig.

L'ancien responsable de la division de la gestion des avoirs à la CIBC, qui occupe le poste de chef de la direction depuis lundi en raison du départ à la retraite surprise de Gerry McCaughey, qui a été devancé de près de deux ans.

Il n'a pas attendu avant d'effectuer des changements, annonçant dès son entrée en poste une réorganisation au sein de la haute direction de l'institution. Ces modifications ont notamment vu le chef de l'exploitation Richard Nesbitt prendre sa retraite et David Williamson élargir son mandat à la tête de la division des services au détail et aux entreprises pour y inclure des responsabilités à la CIBC FirstCaribbean International Bank.

Les activités caribéennes de la CIBC éprouvent des difficultés dans le contexte économique de la région, où la CIBC est présente depuis les années 1920.

«C'est un marché que nous comprenons et un marché où nous avons de très importants clients», a affirmé M. Dodig.

«L'environnement macroéconomique là-bas est très difficile pour tout le monde (...) et cela va évoluer avec le temps.»

À plus court terme, la CIBC a l'intention de reste concentrée sur la gestion de ses dépenses et compte explorer un nombre très limité de nouvelles initiatives.

PLUS:pc