NOUVELLES

Le maire de Toronto souffre d'une tumeur maligne et recevra de la chimiothérapie

17/09/2014 01:40 EDT | Actualisé 17/11/2014 05:12 EST

TORONTO - Le maire de Toronto, Rob Ford, souffre d'un liposarcome malin, une forme rare de cancer dans les tissus mous du corps, a annoncé mercredi un médecin de l'hôpital où il est traité.

Selon son frère aîné, le conseiller municipal Doug Ford, le controversé politicien a été atterré par le diagnostic, même si ses médecins demeurent confiants.

«Je ne peux vous dire à quel point cela a été éprouvant pour Rob (Ford) et notre famille. Il est une personne, un mari, un père, un frère et un fils incroyable, et il garde le moral et est déterminé à se battre», a-t-il exprimé.

«Rob s'est toujours montré tellement fort pour nous tous», a ajouté Doug Ford. Il a laissé entendre qu'à partir de maintenant, ce sont ses proches qui vont devoir resserrer les rangs autour de lui.

Le docteur Zane Cohen, de l'hôpital Mount Sinai, a tenu un point de presse en fin d'après-midi. Il a indiqué que M. Ford suivra deux séries de traitements de chimiothérapie au cours des quarante prochains jours.

Le docteur Cohen, un spécialiste réputé de la chirurgie colorectale, a précisé que les prochaines étapes du traitement seraient décidées en fonction de la façon dont la tumeur réagira à la chimiothérapie.

«Il y a environ une soixantaine de types de cellules différentes et c'est ce qui rend cette tumeur si rare», a-t-il expliqué. Il a toutefois ajouté qu'il restait «optimiste».

Zane Cohen a précisé que les médecins avaient également découvert «un petit nodule» derrière la hanche gauche de Rob Ford, qui fait partie de la tumeur abdominale détectée la semaine dernière.

Il a indiqué que deux biopsies avaient été nécessaires pour déterminer que cette tumeur était maligne.

Le docteur Cohen a aussi dit que le célèbre patient éprouvait toujours des douleurs, mais que le personnel médical faisait le nécessaire pour les atténuer.

Il a poursuivi en mentionnant qu'en 2011, le maire avait présenté un bilan de santé dénué d'irrégularités, ce qui signifie que la tumeur — d'une étendue approximative de douze centimètres par douze centimètres — a fait son apparition ultérieurement.

«Il s'agit d'une tumeur assez agressive, mais nous allons la combattre (aussi) de façon agressive dans le but de l'éradiquer», a souligné Zane Cohen.

Il a mentionné que pour atteindre sa taille actuelle, la masse a dû croître progressivement pendant quelques années.

M. Ford a été hospitalisé la semaine dernière après avoir éprouvé des douleurs «intolérables» à l'abdomen. Les médecins ont découvert qu'il avait une tumeur.

Le maire de 45 ans a annoncé par la suite qu'il se retirait de la course à la mairie pour se concentrer sur sa santé. Il laisse ainsi la voie libre à son frère, Doug, qui se présentera à sa place.

Le docteur Cohen est demeuré prudent quand il a été questionné sur le désir de Rob Ford de participer à la campagne municipale dans l'espoir de se faire élire comme conseiller.

«Je ne peux pas vraiment faire de recommandations à propos de ce qu'il doit ou ne doit pas faire», a-t-il répondu.

Poursuivant sur sa lancée, il a mentionné que «tout dépendra de sa réaction au traitement initial».

L'annonce de cette tumeur maligne survient quelques mois après que Rob Ford eut suivi une cure de désintoxication pour régler ses problèmes de drogue et d'alcool. Il était revenu au travail il y a un peu plus de deux mois.

Or, son rôle de maire était largement symbolique depuis novembre dernier. Les conseillers municipaux lui ont retiré presque tous ses pouvoirs lorsqu'il a admis avoir des problèmes de consommation, après l'avoir nié pendant plusieurs mois.

Le maire Ford s'est excusé de son comportement, qui lui a valu de devenir tristement célèbre un peu partout sur le globe, ajoutant qu'il n'avait que lui-même à blâmer pour ses déboires.

Même si Olivia Chow lui a souvent reproché ses écarts de conduite, le ton de sa rivale à la mairie de Toronto a récemment changé.

La veuve de l'ancien chef néo-démocrate Jack Layton, qui a succombé à un cancer en 2011, a assuré M. Ford et sa famille qu'ils pouvaient compter sur son appui.

«Le cancer peut être vaincu», a-t-elle écrit mercredi sur son compte Twitter.

«Il est fort, il est un battant et je sais qu'il peut venir à bout de ces cellules cancéreuses», a exprimé Mme Chow.

La première ministre ontarienne a aussi tenu à réagir à la nouvelle.

«Je sais qu'il reçoit un grand nombre de voeux (de prompt rétablissement). Ces bonnes paroles et les soins offerts par l'équipe de l'hôpital Mount Sinai l'aideront certainement» à recouvrer la santé, a-t-elle fait valoir.

PLUS:pc