NOUVELLES

L'ancien premier ministre McGuinty se défend de ses activités de lobbyisme

17/09/2014 01:59 EDT | Actualisé 17/11/2014 05:12 EST

TORONTO - L'ancien premier ministre ontarien Dalton McGuinty défend sa décision de devenir lobbyiste pour une entreprise de Kitchener qui a obtenu des contrats gouvernementaux de plus de trois millions $ l'année dernière.

M. McGuinty s'est inscrit au registre des lobbyistes à la fin du mois d'août, 18 mois après avoir démissionné, pour représenter l'entreprise de logiciels éducatifs Desire2learn.

Il affirme avoir communiqué avec le Commissaire à l'intégrité pour vérifier que son rôle de conseiller auprès de l'entreprise ne posait pas problème.

L'ancien premier ministre voudrait que les écoles canadiennes utilisent davantage de logiciels conçus au pays plutôt que de la technologie américaine, a-t-il indiqué dans un communiqué transmis à La Presse Canadienne. Desire2learn, qu'il dit être fier de représenter, contribuera à créer des emplois dans la province, selon lui.

Plus tôt dans la journée, les anciens collègues de M. McGuinty ont défendu sa décision, insistant sur le fait qu'il avait bien suivi les règles en attendant au moins un an avant d'accepter un mandat de lobbyiste.

La présidente du Conseil du Trésor de la province, Deb Matthews, affirme que le principe de transparence est respecté, puisque le public sait que M. McGuinty est un lobbyiste. Elle a assuré que ses interactions avec le gouvernement seraient examinées adéquatement.

PLUS:pc