DIVERTISSEMENT

Album et tournée: l'OSM se tourne vers l'Asie

17/09/2014 04:39 EDT | Actualisé 17/09/2014 04:39 EDT
Courtoisie OSM

L’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) s’apprête à mettre le cap sur l’Asie pour la 43e tournée de son histoire. Deux pays, huit villes et neuf salles de concert sont inscrits à l’itinéraire du chef Kent Nagano et ses musiciens, qui se rendront d’abord au Japon pour une dixième fois (à Tokyo pour deux représentations, puis Fukui, Kyoto, Yokosuka, Koriyama et Sapporo), avant d’effectuer leur tout premier voyage en Chine (à Pékin et Shanghai). Le périple s’étendra du 10 au 22 octobre.

Afin de souligner cette étape importante, l’OSM a aussi lancé, mardi, l’album Shoka: Chants japonais pour enfants, sous étiquette Analekta. Traditionnellement, «Shoka» désigne des chants que les mères japonaises, d’une génération à l’autre, entonnaient à leurs enfants, un peu comme les berceuses d’ici. Et c’est de cette façon que Kent Nagano a découvert la coutume : en entendant son épouse fredonner ces douces ritournelles à leur fille Karin Kei, alors que la petite avait trois ans.

«C’a été un choc, une expérience étrange, lorsque j’ai découvert ces chansons pour la première fois, a raconté maestro Nagano. J’ai demandé à ma femme ce que c’était, et elle m’a dit que je devrais avoir honte (rires), parce que ces chants viennent de nos ancêtres. C’est le risque de vivre dans notre monde contemporain; on immigre aux États-Unis, on devient américain et on perd nos racines.»

«Pour moi, c’est une chance d’avoir marié une vraie Japonaise. Elle a essayé de préserver cette tradition, et c’est comme ça que j’ai appris en même temps que ma fille. Après, j’ai compris que les chansons sont en train de disparaître et que, si les traditions meurent, elles ne reviendront jamais et il sera trop tard. C’est la base de nos efforts, à l’OSM. Avec cet album et cette tournée, on veut amener un cadeau intéressant pour les gens.»

Déjà un succès mondial

La soprano Diana Damrau, présentée par New York Sun comme la «première colorature au monde», et lauréate dans la catégorie Meilleure chanteuse aux International Opera Awards en 2014, ainsi que le Chœur des enfants de Montréal ont prêté leurs voix à l’enregistrement de Shoka: Chants japonais pour enfants. À travers des pièces du compositeur Jean-Pascal Beintus, le disque survole un chapitre méconnu du passé du Japon, cette époque de la fin du 19e siècle où la surpopulation, la famine et la pauvreté ont favorisé l’ouverture à l’Occident. On vivait alors la Restauration de Meiji, une suite d’événements politiques qui a complètement refondé la structure sociale du Japon. C’est, en somme, un portrait des horreurs qui ont secoué le pays, vus de l’œil des bambins qui ont grandi dans ce tumulte.

Shoka: Chants japonais pour enfants est présentement en vente, et sera distribué à travers la planète par la maison Analekta, c’est à dire le Canada, les Etats-Unis, le Japon, le Benelux, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. François Mario Labbé, président d’Analekta, a précisé que les réactions engendrées par l’œuvre partout sur le globe sont déjà très positives.

«Ce n’est pas la première fois qu’on distribue mondialement un disque de l’OSM, mais celui-là a la capacité d’être très grand public, a-t-il noté. C’est un disque empreint de poésie, d’émerveillement, de beauté. Je suis convaincu de son succès sur le plan international. Kent Nagano a fignolé une grande orchestration autour de ces chants généralement très simples, chantés a capella, de mère en fille, qui sont de petites scènes de la vie japonaise.»

Mission sociale

Les Québécois qui désirent vivre l’expérience asiatique avec l’OSM pourront suivre les activités de l’ensemble via le blogue de tournée (osm.ca/blogue). Le portail offrira une vitrine sur les coulisses des salles de concert, la routine des artistes et les lieux significatifs de la musique classique sur le continent, et partagera les impressions de Kent Nagano et ses troupes tout au long de l’aventure.

Certaines prestations de l’OSM en terre asiatique revêtiront un caractère social et communautaire particulier. Celle du 15 octobre, au Women’s University de Koriyama, sera offerte en mémoire du tremblement de terre de Fukushima, survenu en 2011. Le 14 octobre, à Tokyo, Kent Nagano et les siens procéderont à une répétition ouverte et accueilleront les étudiants de la Higashiyama Elementary School, et feront de même en Chine, à l’occasion d’une classe de maître à la China Youth Symphony Orchestra au Central Conservatory of Music, le 20 octobre.

Chaque spectacle reposera sur des œuvres françaises et russes, dont les chants répertoriés sur Shoka: Chants japonais pour enfants.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Carmina Burana, concert gratuit de l'OSM au Parc olympique