NOUVELLES

Policiers et militants s'affrontent dans les rues du Brésil

16/09/2014 12:35 EDT | Actualisé 16/11/2014 05:12 EST

SAO PAULO - L'éviction de 200 familles d'un hôtel vacant de Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, a donné lieu à de violents affrontements entre la police et des militants, mardi.

Les militants ont lancé des pierres et des morceaux de bois aux quelque 250 policiers venus évincer les 200 familles qui occupaient les 20 étages de l'hôtel depuis six mois.

La violence s'est propagée aux rues avoisinnantes, jusque devant le théâtre municipal de Sao Paulo où au moins un autobus a été incendié. Les policiers ont utilisé des balles de caoutchouc, des gaz lacrymogènes et des grenades de surpression pour tenter de disperser la foule.

La télévision a diffusé des images en direct montrant des jeunes hommes portant des masques à gaz et vandalisant des commerces du quartier, pendant que d'autres utilisaient des boucliers improvisés pour résister aux balles de caoutchouc.

Un porte-parole de la police a annoncé l'arrestation de sept personnes soupçonnées d'être entrées dans un commerce et d'avoir incendié l'autocar. Une soixantaine d'autres personnes ont été arrêtées et seront questionnées.

Quatre policiers ont été hospitalisés après avoir été blessés.

Les policiers et les militants du soi-disant mouvement des «sans toits» se sont affrontés à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Le mouvement installe des familles pauvres dans des édifices abandonnés, fréquemment au centre-ville de Sao Paulo.

Les responsables du mouvement demandent aux dirigeants de fournir plus de logements abordables à Sao Paulo et ailleurs au Brésil.

PLUS:pc