NOUVELLES

L'onde de choc ne cesse de s'accroître pour les Vikings et Adrian Peterson

16/09/2014 09:45 EDT | Actualisé 16/11/2014 05:12 EST

MINNEAPOLIS - Depuis son arrivée dans la NFL, Adrian Peterson a été l'une de ses vedettes les plus populaires, facile à vendre, se laissant facilement aborder par les partisans et ayant en plus réussi un retour comme en rêvent tous les publicistes et commanditaires.

Maintenant qu'il fait face à des accusations pour avoir frappé son fils de quatre ans avec une mince branche d'arbre, le demi offensif des Vikings du Minnesota est au coeur d'une tempête d'une ampleur qu'il n'a jamais connue et qui ne veut pas s'estomper. Plusieurs entreprises ont d'ailleurs décidé de prendre leurs distances tandis que cette controverse est en train de jeter une ombre sur toute la ligue.

À la suite de la décision des Vikings de laisser Peterson réintégrer leur formation en vue du match du week-end prochain, contre les Saints de La Nouvelle-Orléans, pendant que le processus judiciaire se poursuit au Texas, la chaîne hôtelière Radisson a décidé de mettre un terme à sa relation avec l'équipe, tandis que les Olympiques spéciaux du Minnesota, Castrol Motor Oil et Mylan ont décidé de rompre leurs liens avec Peterson. Les boutiques Nike de Minneapolis-St. Paul ont également stoppé de vendre des articles portant son nom.

Et la fondation de Peterson, All Day Foundation, qui vient en aide aux enfants, a mis en ligne et retiré une série de déclarations sur son site Internet avant de le fermer tout simplement. L'une d'elles disait que la fondation «va reprendre ses activités après qu'Adrian, sa famille et le personnel aient réfléchi sur la façon dont la situation actuelle a une influence sur l'oeuvre philanthropique d'Adrian».

«C'est une situation horrible, a déclaré le gouverneur Mark Dayton, qui a mené la charge pour l'obtention de 477 millions $ US de fonds publics pour la construction d'un nouveau stade pour les Vikings. Oui, M. Peterson a droit à la présomption d'innocence jusqu'à preuve du contraire. Toutefois, c'est une personnalité publique et ses gestes, tels que décrits, mettent les Vikings et l'État du Minnesota dans l'embarras. De fouetter un enfant jusqu'à ce qu'il en soit marqué, comme cela a été allégué, ne devrait pas être toléré dans notre État. C'est pourquoi je crois que l'équipe devrait le suspendre jusqu'à ce que cette affaire ne soit réglée par les tribunaux.»

La U.S. Bank, qui serait dans la course pour l'obtention des droits du nom du nouveau stade des Vikings, a indiqué «suivre la situation de très près», tout comme Shaun Hagglund, le propriétaire de la boutique Fan HQ en banlieue de Minneapolis, qui a retiré tous les items de Peterson des tablettes aussitôt que les accusations ont été déposées, vendredi.

«Je ne prends pas position de façon morale pas plus que je ne porte un jugement, mais attendons d'avoir toutes les versions et de savoir laquelle est la vraie, a-t-il expliqué. Nous verrons ce que nous ferons à ce moment.»

Les Vikings ont aussi décidé d'annuler la visite de six joueurs — à laquelle Peterson ne devait toutefois pas participer — à la St. Joseph's Home for Children, une oeuvre caritative de Minneapolis-St. Paul.

Par contre, d'autres commanditaires ont décidé de demeurer dans le coin de Peterson et des Vikings, dont Verizon Wireless.

«Nous appuyons la NFL et, jusqu'ici, nous sommes satisfaits de notre entende de commandite avec les Vikings, a indiqué Verizon dans un communiqué transmis à l'Associated Press. En fait, au cours des dernières années, nous avons collaboré de concert avec les Vikings sur plusieurs campagnes de sensibilisation à la violence en milieu familial, une cause adoptée par Verizon depuis longtemps.»

Et Peterson semble encore avoir l'appui de ses coéquipiers.

«L'Adrian que je connais fait beaucoup pour les oeuvres caritatives. Il a amassé des milliers de dollars pour les enfants défavorisés. Il fait venir des enfants du Texas, leur donne un rêve, un but à atteindre, a déclaré le centre-arrière Jerome Fulton. Il fait venir des enfants des quartiers défavorisés, les amène dans une boutique d'articles de sports et dépense des milliers de dollars de son propre argent. C'est lui, le gars que je connais, et je suis très heureux qu'il soit de retour au sein de l'équipe.»

PLUS:pc