POLITIQUE

Le PQ échoue à faire prolonger les travaux de la commission Charbonneau (VIDÉO)

16/09/2014 02:39 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:31 EDT

Laissé sur sa faim, le député péquiste Stéphane Bergeron souhaite une prolongation du mandat de la commission Charbonneau pour qu'elle se penche davantage sur les libéraux. Les témoignages entendus jusqu'ici ne permettent pas de conclure que la commission a fait le tour du jardin, a soutenu M. Bergeron en point de presse, mardi, à Québec.

En Chambre, les députés libéraux ont refusé de débattre de la motion du Parti québécois (PQ) demandant la prolongation du mandat de la commission Charbonneau. La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a indiqué sèchement par la suite qu'il n'appartenait pas au député Bergeron de dicter la conduite de la commission. Du reste, a précisé la ministre, la commission n'a pas demandé de prolongation de mandat.

Le député de Verchères et porte-parole du PQ en matière d'éthique et d'intégrité s'interroge sur les raisons pour lesquelles le grand argentier du Parti libéral du Québec (PLQ), Marc Bibeau, n'a pas été appelé à la barre.

M. Bergeron a fait valoir que l'homme d'affaires n'est pourtant pas un personnage secondaire dans le débat sur le financement politique. Il a rappelé queM. Bibeau se présentait comme faisant partie de l'équipe du premier ministre d'alors, Jean Charest, et qu'il faisait miroiter des contrats à des entrepreneurs en échange de financement.

À l'appui de sa requête, M. Bergeron a cité un ancien enquêteur des opérations policières SharQc et Diligence, Sylvain Tremblay, pour qui la Commission « a escamoté des cibles importantes », au premier chef: le PLQ. Le député péquiste a aussi évoqué les résultats d'un sondage d'opinion qui démontre, selon lui, « que la population n'a pas le sentiment que la Commission Charbonneau est allée au bout de son travail ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref