POLITIQUE

Des commissions scolaires déçues de ne pas avoir obtenu leurs ajouts d'espaces

16/09/2014 05:02 EDT | Actualisé 16/09/2014 05:05 EDT
Martin Shields via Getty Images

Le gouvernement québécois dévoile aujourd'hui la liste des projets de constructions et d'agrandissements d'écoles qui seront financés. Certaines commissions scolaires du Grand Montréal se réjouissent, mais d'autres sont très déçues des choix qui ont été faits.

Un texte de Marie-Ève Maheu

C'est la cas de la commission scolaire des Affluents, dans Lanaudière, qui n'a obtenu aucun des agrandissements jugés urgents qu'elle a présentés.

« Si j'en avais obtenu deux sur quatre, j'aurais compris qu'il faut partager, dit le président de la commission René Labrie. Que j'en aie zéro sur quatre et qu'on m'offre un financement pour une école (à l'Assomption) que je ne pourrai pas construire, parce que je n'ai pas de terrain, ça ne me donne pas grand-chose à moi, ça. »

« Pourquoi on n'a rien? C'est une incompréhension complète des employés de la commission. »

— René Labrie, président la commission scolaire des Affluents

Il manquera 700 places dès l'an prochain, l'équivalent de 35 classes ou encore deux écoles. La commission a proposé au ministère de l'Éducation de repousser la construction de la nouvelle école à L'Assomption pour prioriser les agrandissements, en vain.

En 2013, la commission des Affluents a obtenu de l'argent du ministère pour construire une nouvelle école à Repentigny, mais là encore, elle attend toujours un terrain de la ville. Les agrandissements ont l'avantage de se faire en un an, fait valoir René Labrie.

Selon René Labrie, la commission pourrait devoir se résoudre à installer des unités temporaires pour la prochaine rentrée.

« Il y aura un gaspillage d'argent à louer des unités modulaires, ce qui n'est définitivement pas un endroit idéal pour assoir un élève et lui donner les conditions gagnantes pour son apprentissage. C'est là qu'on est rendu! » se désespère-t-il.

Parmi les autres solutions possibles, la commission pourrait louer des locaux commerciaux pour en faire des classes temporaires, mais les coûts seraient importants.

Selon M. Labrie, cet argent serait beaucoup mieux investi dans des agrandissements qui lui serviront pour les années à venir.

Le ministère de l'Éducation a annoncé hier un investissement de 247 millions de dollars pour l'agrandissement et la construction d'écoles, ce qui répond à moins de la moitié des demandes des commissions scolaires.

Déception en Montérégie

En Montérégie, la commission scolaire des Patriotes s'est vu refuser la construction d'une école, à Saint-Amable, pour une deuxième année consécutive.

« C'est quelque chose évidemment qui nous déçoit beaucoup et nous préoccupe grandement », dit le directeur général de la commission, Joseph Atalla.

La commission scolaire va donc renouveler encore une fois sa demande et envisage entre temps, en raison d'un manque anticipé de dix classes l'an prochain. de recourir à des unités modulaires.

« On demande donc une école de 14 locaux avec, dans la planification de la construction, tout ce qu'il faut pour qu'elle soit agrandie à très court terme, parce qu'une école de 14 locaux ne suffira pas plus d'un an. », a expliqué M. Atalla. « On a compris que dans l'état actuel des finances publiques, le gouvernement n'était pas en mesure de nous accorder une école de 21 locaux ».

L'incendie de l'école La Farandole à McMasterville, en juillet dernier, a aussi forcé la commission des Patriotes à ajouter une autre demande à sa liste. Elle attend toujours une réponse du ministère de l'Éducation.

Du côté de la commission scolaire de Montréal (CSDM), on estime bien s'en tirer avec six projets d'agrandissements acceptés sur huit.

Ajouts d'espace à Montréal

  • Construction d'une école primaire sur le terrain de l'école Saints-Martyrs-Canadiens (CSDM)
  • Agrandissement de l'école Saint-Grégoire-le-Grand (CSDM)
  • Agrandissement de l'école Alphonse-Desjardins (CSDM)
  • Agrandissement de l'école Philippe-Labarre (CSDM)
  • Agrandissement et réaménagement intérieur de l'école Saint-François-d'Assise (CSDM)
  • Agrandissement de l'école Iona (CSDM)
  • Acquisition du bâtiment situé au 11015, rue Tolhurst à Montréal et financement du matériel (CSDM)
  • Financement du matériel pour l'école Saint-Brendan, transférée de la Commission scolaire English-Montréal (CSDM)
  • Agrandissement de l'école secondaire Henri-Bourassa (de la Pointe-de-l'Île)
  • Bonification du projet initial d'agrandissement de l'école Wilfrid-Bastien par l'ajout de sept classes (de la Pointe-de-l'Île)
  • Agrandissement de l'école Henri-Beaulieu (Marguerite-Bourgeoys)
  • Construction d'une école primaire dans l'arrondissement LaSalle (Marguerite-Bourgeoys)
  • Construction d'une école primaire dans l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro (Marguerite-Bourgeoys)
  • Agrandissement de l'école du Grand-Chêne (Marguerite-Bourgeoys)
  • Agrandissement de l'école du Bois-de-Liesse (Marguerite-Bourgeoys)

Ajouts d'espace en Montérégie

  • Construction d'une école primaire à Longueuil dans le secteur de Saint-Hubert (Marie-Victorin)
  • Construction d'une école primaire à Brossard (Marie-Victorin)
  • Construction d'une école primaire à Chambly (des Patriotes)
  • Bonification du projet initial de construction d'une école primaire à Châteauguay par l'ajout d'une classe pour le préscolaire, de six classes pour le primaire, d'un gymnase et de locaux de services (des Grandes-Seigneuries)
  • Agrandissement de l'école secondaire Gabrielle-Roy et aménagement de locaux (des Grandes-Seigneuries)

INOLTRE SU HUFFPOST

Philippe Couillard