NOUVELLES

Une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU se tiendra sur Ebola

15/09/2014 02:41 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

Les États-Unis ont réclamé une réunion spéciale du Conseil de sécurité de l'ONU sur la terrible épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui s'aggraverait de plus en plus.

L'ambassadrice américaine Samantha Power, qui préside le Conseil de sécurité ce mois-ci, a d'ailleurs invité les 193 pays membres de l'ONU à s'y présenter avec des engagements concrets pour s'attaquer à la maladie.

«Sans une intervention internationale immédiate, nous ferons face à une potentielle crise de santé publique qui pourrait causer un nombre de morts beaucoup plus élevé que les estimations actuelles et qui pourrait faire perdre une génération en Afrique de l'Ouest», a déploré Mme Power, en point de presse.

L'épidémie d'Ebola a frappé de plein fouet des pays africains comme le Liberia, la Sierra Leone, et la Guinée. Le Nigéria et le Sénégal ont aussi dénombré quelques cas. Le bilan des décès s'élève désormais à 2200.

«Nous pouvons la contenir (...) Nous savons comment le faire et nous devons éviter la panique et la peur, mais notre réponse collective n'a pas été suffisante pour l'instant. Nous devons agir avec énergie et de façon coordonnée», a-t-elle plaidé.

Le secrétaire général de l'ONU Ban-Ki Moon, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé Margaret Chan et le coordonnateur de l'ONU David Nabarro seront présents pour fournir des informations aux diplomates.

Il s'agit de la deuxième fois seulement que le Conseil de sécurité, qui traite habituellement d'enjeux de paix et de sécurité, se penche sur une question de santé, a souligné Mme Power.

En janvier 2000, une réunion d'urgence avait été organisée sur le sida. Elle avait été présidée par le vice-président de l'époque, Al Gore.

PLUS:pc