NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse, tiré vers le bas par les métaux et les minières

15/09/2014 05:15 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse lundi, les actions des sociétés minières ayant reculé avec les prix des métaux dans la foulée des plus récentes données industrielles sur la Chine, qui ont déçu.

L'indice composé S&P/TSX a échappé 49,02 points pour terminer la journée avec 15 482,56 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,36 cent US à 90,5 cents US.

Les principaux indices américains ont terminé sur une note mitigée. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 43,63 points à 17 031,14 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a reculé de 1,41 point à 1984,13 points et que l'indice composé du Nasdaq a rendu 48,7 points à 4518,9 points.

La production industrielle a décéléré de façon marquée en Chine pendant le mois d'août pour n'afficher une hausse de 6,9 pour cent par rapport à l'an dernier. Il s'agit de sa plus faible croissance depuis la crise financière de 2008-09, ce qui fait croire à certains observateurs que le pays aura de la difficulté à atteindre l'objectif de croissance annuelle de 7,5 pour cent fixé par le gouvernement chinois.

La Réserve fédérale des États-Unis sera surveillée de près cette semaine par les opérateurs curieux de voir si la banque centrale laissera des indices pouvant laisser croire qu'elle s'apprête à hausser les taux d'intérêt avant la mi-2015. Les taux à court terme sont près de zéro depuis l'écroulement financier.

Les analystes scruteront les déclarations que la Fed produira mercredi, au terme de sa rencontre de deux jours, pour voir s'il y a des changements dans le vocabulaire de la banque centrale. Depuis un certain temps, la Fed rassure les marchés en affirmant qu'il «sera vraisemblablement approprié de maintenir la cible actuelle du taux des fonds fédéraux pour une période de temps considérable après la fin du programme d'achat d'actifs».

Certains économistes sont impatients de voir si la Fed abandonnera la mention d'une «période de temps considérable».

Mais la plus grande source d'incertitude provient cette semaine du Royaume-Uni, où l'Écosse tiendra un référendum pour décider si elle reste à l'intérieur du pays ou si elle devient indépendante. Une victoire du Oui pourrait entraîner des complications du côté des devises et du membership à l'Union européenne et à l'Otan.

À Toronto, le secteur des métaux de base a été le plus grand perdant du parquet, avec une diminution de 1,77 pour cent. Les faibles données sur la Chine ont fait retraiter le cours du cuivre de 2 cents US à 3,09 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a rendu 96 cents à 23,16 $.

Air Canada (TSX:AC.B) a indiqué lundi qu'il souhaitait entreprendre plus rapidement les discussions visant à renouveler la convention collective de ses pilotes dans l'espoir d'éviter le ton acrimonieux des dernières négociations, marquées par l'intervention finale d'un arbitre nommé par le gouvernement fédéral. L'action du transporteur a bondi de 57 cents, soit 6,7 pour cent, à 9,05 $.

Par ailleurs, les fabricants de pièces d'automobiles ont contribué au recul de 1,17 pour cent du secteur de la consommation discrétionnaire. L'action de Magna International (TSX:MG) a notamment perdu 3,61 $ à 118,97 $.

Le secteur torontois de l'énergie a avancé de 0,25 pour cent, le cours du pétrole brut ayant avancé de 65 cents US à 92,92 $ US le baril à New York.

Le secteur aurifère a aussi progressé, de 0,1 pour cent, pendant que le prix du lingot d'or s'emparait de 3,60 $ US à 1235,10 $ US l'once à New York.

PLUS:pc