NOUVELLES

Le programme de suivi des objets célestes dangereux de la NASA est critiqué

15/09/2014 03:26 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

CAP CANAVERAL, États-Unis - Le programme de la NASA visant à identifier des astéroïdes potentiellement dangereux a pris du plomb dans l'aile.

Lundi, l'inspecteur général de l'agence spatiale américaine a publié un rapport où le programme «Near Earth Objects» est passé à la moulinette. Ledit programme doit servir à débusquer et cataloguer les comètes, astéroïdes et les fragments relativement importants de ces objets célestes qui passent à moins de 45 millions de kilomètres de notre planète, afin de se protéger contre d'éventuels dangers.

La plupart de ces objets se désintègrent sans danger dans l'atmosphère avant de toucher le sol. Mais il y a des exceptions, comme le météore d'une vingtaine de mètres qui a explosé au-dessus de la Russie en 2013, provoquant des dégâts considérables.

Dans un rapport de 44 pages, l'inspecteur général Paul Martin affirme que le programme de la NASA doit être mieux géré, et disposer de plus de personnel. Le chef de la mission scientifique de la NASA, l'ancien astronaute John Grunsfeld, est d'accord avec les conclusions du rapport et promet que les problèmes seront résolus.

Depuis près d'une décennie, indique le document, la NASA suit les objets célestes situés à proximité de notre planète, et qui font plus de 140 mètres de diamètre. L'objectif était d'en recenser 90 pour cent d'ici 2020.

L'agence a découvert et établi l'orbite de 11 000 de ces objets célestes depuis 1998, soit environ 10 pour cent du total. La NASA ne s'attend pas à atteindre son but en 2020.

Le programme n'est pas suffisamment bien encadré, a conclu le bureau de M. Martin, pas plus qu'il ne compte de balises pour mesurer les progrès effectués. De plus, la NASA doit mieux gérer les divers observatoires recherchant les objets célestes, et s'adjoindre la collaboration d'autres agences américaines et internationales, poursuit le rapport.

PLUS:pc