NOUVELLES

Geoff Molson trouve que le CH est une meilleure équipe sur papier

15/09/2014 03:41 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

LAVAL-SUR-LE-LAC, Qc - Le Canadien ne pourra pas y échapper cette saison. Il aura à composer avec des attentes élevées de la part des partisans, après avoir atteint la finale de l'Est, le printemps dernier.

Même le propriétaire Geoff Molson admet que l'équipe, sur papier, est supérieure à celles des saisons précédentes.

«La première étape demeure de participer aux séries éliminatoires. Cela dit, l'équipe a démontré au cours des dernières séries qu'elle est capable de gagner, s'est-il avancé.

«Il faut toujours avoir pour objectif de prendre part aux séries. Est-ce que nous avons une équipe cette saison qui est supérieure (aux précédentes) une fois en séries. Je pense que oui.»

Comme les partisans donc, Molson s'attend à ce que le Tricolore fasse bien. Il sait que la pression sera forte.

«La pression est toujours forte à Montréal. Marc (Bergevin) et son groupe savent qu'il y a une pression constante à chacune des saisons. Mais avec la performance que nous avons offerte la saison dernière, les attentes sont plus élevées et c'est normal.»

Bergevin a réitéré qu'aussi loin le Canadien se soit rendu la saison dernière, tout est à recommencer cette saison.

«Nous avons escaladé une bonne partie de la montagne, mais nous ne nous sommes pas rendus jusqu'en haut. Comme toutes les autres équipes, nous redescendons au bas de la montagne.

«Plusieurs équipes se sont améliorées: les Maple Leafs de Toronto, les Sénateurs d'Ottawa, le Lightning de Tampa Bay, les Flyers de Philadelphie et même les Panthers de la Floride.

«Ça reste très difficile de participer aux séries et ça demeure notre objectif. C'est la porte d'entrée.»

L'entraîneur Michel Therrien a souligné que cette philosophie mise de l'avant sourit au Canadien.

«L'objectif ultime est de gagner la coupe. Toutes les équipes souhaitent ça, a-t-il noté. Il y a des étapes à franchir pour y arriver et, en raison de la parité qui existe dans la ligue, la première est d'accéder aux séries. C'est notre philosophie et ça fonctionne jusqu'à maintenant.

«Les attentes seront plus élevées, mais nous savons où nous en sommes dans notre cheminement. Nous faisons des pas vers l'avant et nous voulons continuer d'en faire.»

Hommage à Koivu

Le Canadien veut rendre hommage à Saku Koivu, qui vient de tirer sa révérence à l'âge de 39 ans.

Choix de premier tour du Canadien en 1993, le Finlandais a passé ses 13 premières saisons dans la LNH à Montréal, incluant les 10 dernières à titre de capitaine, avant de poursuivre sa carrière avec les Ducks d'Anaheim pendant cinq saisons.

Molson n'a pas été en mesure de dire si cette marque de respect qu'on témoignera au valeureux Koivu aura lieu cette saison.

«Nous verrons. Tout dépend de la disponibilité de tous et chacun, a précisé le propriétaire. Au moment approprié, nous accueillerons Saku à Montréal pour lui fournir un bon spectacle comme le Canadien peut en monter.»

D'ici là, Molson a tenu à féliciter Koivu pour la «carrière incroyable» qu'il a connue.

«Il a été un formidable joueur du Canadien, il a agi comme capitaine pendant 10 ans. Il a été plus qu'un joueur de hockey pour nous. Nous sommes très fiers de ce qu'il a accompli.»

Aucune intervention

Dans le dossier des difficiles négociations contractuelles avec P.K. Subban, l'été dernier, Molson a répété qu'il ne s'est pas impliqué au moment où on a craint le point de rupture — la veille de la conclusion de l'entente historique de 72 millions $ pour huit ans.

«C'était (la mise sous contrat de P.K. pour une longue durée) un dossier très important pour notre organisation. Il y a eu des soirs où nous avons moins bien dormi que d'autres, a-t-il admis. Mais la priorité de Marc Bergevin et la volonté de P.K. était de conclure une entente. Quand c'est le cas, on finit par réussir à s'entendre et nous avons réussi.

«Je ne suis pas intervenu, a-t-il déclaré. Des négociations semblables peuvent connaître leur dénouement à minuit moins une, et c'est ce qui s'est passé dans ce cas-là.»

PLUS:pc