NOUVELLES

Des combats font au moins six morts en Ukraine

15/09/2014 07:35 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

KYIV, Ukraine - Des bombardements ont fait au moins six morts et 15 blessés dans le bastion rebelle de Donetsk, a annoncé lundi le conseil municipal de la ville.

Il s'agit de la pire éruption de violence depuis qu'un cessez-le-feu est intervenu entre les rebelles prorusses et les soldats ukrainiens le 5 septembre.

Soixante-treize autres soldats ukrainiens ont été libérés dimanche lors d'un échange de prisonniers avec les insurgés, a indiqué le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko. Un leader des rebelles de Donetsk, Andrei Purgin, aurait confirmé la libération de 73 séparatistes en retour, selon l'agence Interfax.

Cet échange de prisonniers est le plus important à se produire depuis le début des combats, à la mi-avril.

Le bilan évoqué lundi découle des bombardements qui ont touché dimanche deux quartiers du nord de Donetsk, selon le conseil municipal. De son côté, l'armée ukrainienne dit avoir repoussé quelque 200 insurgés qui tentaient de s'emparer de l'aéroport de la ville.

De fortes explosions étaient néanmoins entendues en direction de l'aéroport, lundi, tout comme des échanges de tirs intermittents au centre-ville.

Des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe qui supervisent le respect de la trêve ont indiqué dimanche qu'ils se trouvaient à seulement 200 mètres de l'endroit où ont explosé quatre obus d'artillerie à Donetsk. Ils disent avoir vu une femme gisant au sol.

Lors d'une entrevue accordée lundi à l'Associated Press, le secrétaire général sortant de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré qu'«environ un millier» de soldats russes se trouvent toujours en Ukraine.

«Même si les Russes ont retiré certaines de leurs troupes en Ukraine, il y a toujours une présence militaire russe au sein de l'Ukraine», a-t-il déclaré à Bruxelles, avant d'ajouter que plusieurs milliers de soldats russes sont toujours massés le long de la frontière avec l'Ukraine.

Le ministre ukrainien de la Défense, Valeriy Heletey, a déclaré à la chaîne Channel Five que les livraisons d'armes provenant de pays de l'OTAN et négociées plus tôt ce mois-ci ont débuté. Un autre leader ukrainien a fait la même affirmation, mais quatre des cinq pays de l'OTAN mentionnés ont tout nié.

Lundi, le ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, a déclaré que si son pays ne vend pas actuellement d'armes à l'Ukraine, une telle éventualité sera discutée lors d'une prochaine visite de M. Heletey à Varsovie.

PLUS:pc