NOUVELLES

Des Canadiens membres de l'État islamique: John Baird se dit horrifié

15/09/2014 10:52 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, s'est dit horrifié par le fait que certains des combattants étrangers de l'État islamique sont des Canadiens.

Il a parlé aux médias de Paris, lundi, après avoir participé à la Conférence internationale sur la paix et la sécurité en Irak, animée par le président français François Hollande et le président irakien Fouad Massoum.

La conférence a réuni des dirigeants du monde entier qui tiennent à se concerter pour lutter contre l'État islamique.

Le responsable de la diplomatie canadienne continue de condamner ce groupe terroriste, qui a, dit-il, perverti le message de paix de l'islam et assassiné des milliers de personnes innocentes en son nom.

Il a déclaré que la décapitation du travailleur humanitaire britannique David Haines, vraisemblablement par un compatriote devenu terroriste, est une atrocité horrible commise par les militants de l'État islamique.

Interrogé sur le cas de Canadiens qui combattent aux côtés des militants de l'EI, M. Baird a dit que «nous sommes tous horrifiés».

Dans un autre point de presse à Ottawa, le ministre de l'Immigration, Chris Alexander, a réitéré les chiffres du service canadien du renseignement de sécurité: ils seraient quelque 130 Canadiens actifs au sein de groupes terroristes à l'étranger, a-t-il dit. Plusieurs dizaines seraient en Syrie et en Iraq, mais les chiffres changent tous les jours, a précisé le ministre.

Selon John Baird, plus doit être fait pour empêcher les combattants étrangers de se rendre dans les zones chaudes du conflit au Moyen-Orient.

«On doit faire plus pour la sécurité aux frontières», a-t-il dit.

«Nous ne pouvons adopter une position ambiguë à l'égard d'une telle menace, a précisé le ministre Baird. Aucun pays ne peut à lui seul régler ce problème. Nous devons travailler ensemble et mettre en oeuvre les forces et les capacités de chacun de nous. Nous devons nous solidariser pour éliminer cette menace.»

Le premier ministre Stephen Harper, dans son discours de rentrée parlementaire à son caucus conservateur, a aussi eu des mots durs envers l'État islamique.

«Cette armée de haine et de violence doit être arrêtée avant qu'elle ne devienne une encore plus grande menace pour la sécurité et l'ordre mondial», a-t-il soutenu.

Lors de son point de presse, le ministre Baird a aussi confirmé que le Canada va s'occuper du transport de munitions pour armes légères vers le nord de l'Irak, en provenance notamment de la République tchèque. L'équipement sera toutefois fourni par des pays de l'Europe de l'Est.

Le Canada a aussi annoncé récemment qu'il déploierait plusieurs dizaines de membres des Forces armées canadiennes pour conseiller et assister les forces irakiennes, dans leur lutte contre l'EI. Quelque 28 millions $ ont aussi été accordés en aide humanitaire pour l'Irak.

PLUS:pc