Huffpost Canada Quebec qc

29e Gala des Prix Gémeaux : entrevue avec Claude Robinson, un grand gagnant

Publication: Mis à jour:
CLAUDE ROBINSON
David Kirouac
Imprimer

Le 29e Gala des Prix Gémeaux aura été celui de Série noire, des Beaux malaises, de Mensonges, mais aussi, et surtout, celui de Claude Robinson.

Déjà qu’on s’attendait à verser quelques larmes lorsqu’on a appris que le créateur allait recevoir le Grand prix de l’Académie, l’homme en a rajouté, dimanche, pendant son discours de remerciements, en demandant à sa conjointe des 30 dernières années, Claire, de l’épouser. Un moment qui a magnifiquement clôturé l’hommage que lui avaient rendu les Fred Pellerin, Ariane Moffatt, France D’Amour, Louis-Jean Cormier, Fabienne Larouche, Dan Bigras et autres artistes en entonnant Tenir debout, un morceau de Fred Pellerin.

Close
Hommage à Claude Robinson
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le tapis rouge qui menait à l’événement animé par René Simard, en début de soirée, Claude Robinson semblait calme, serein, en pleine possession de ses moyens. Il a d’ailleurs parlé brièvement de sa partenaire de vie, qui l’avait devancé pour se rendre dans la salle, en disant qu’elle était habillée par Marie Saint Pierre et qu’elle était «tellement, tellement, tellement belle!»

Or, il n’y avait pas que l’amour qu’on lisait dans les yeux de Claude Robinson. Dans son regard, on décelait également la fierté, la détermination toujours présente après un combat de deux décennies devant les tribunaux pour qu’on reconnaisse son œuvre.

«Cet hommage, je le prends!, a-t-il lancé avec énergie. Après m’être fait engueuler, insulter pendant 19 ans par des avocats, ça fait du bien d’aller dans un autre milieu et d’avoir des gens qui m’accueillent avec le sourire. C’est très agréable. Je veux vivre ce moment pleinement, sans me poser de questions.»

Sa statuette, Claude Robinson voulait la dédier à tous ceux qui l’ont épaulé pendant son périple contre Cinar et les autres maisons de production impliquées dans la saga.

«C’est clair qu’on honore par le fait même tous les gens qui m’ont aidé, a-t-il souligné. C’est ce qui est merveilleux. En même temps, ils honorent les créateurs. L’Académie remercie les créateurs, leur dit qu’ils sont essentiels, et j’en suis très heureux.»

À LIRE AUSSI:

Un nouveau look

Lorsqu’on lui a téléphoné pour lui faire savoir qu’on le saluerait à la 29e édition des Gémeaux, Claude Robinson a eu peine à y croire. «J’étais sceptique, a raconté le père de Robinson Curiosité. Je me disais que ça ne se pouvait pas. J’étais surpris. Mais, d’un autre côté, je ne pouvais pas refuser. Moi, je viens ici comme émissaire de tous les gens qui m’ont aidé. C’est ma façon de les remercier. La première façon, c’était d’aller jusqu’au bout dans mon dossier, pour dire que je respectais ce qu’ils ont fait pour moi, mais ce soir, ce sont eux qui sont glorifiés, et ça me rend très content.»

Pour l’occasion, Claude Robinson avait confié son look à l’équipe d’En mode Salvail, qui s’était chargée de l’habiller, de lui tailler la barbe, et de le coiffer. Le résultat a réjoui le principal intéressé, qui s’est bien amusé de l’exercice.

«C’est fin, a-t-il commenté. Ils m’ont retravaillé un petit peu. C’était un gros défi. Plus tôt, j’avais l’air de Chewbacca (rires). Moi, des artistes qui veulent s’exprimer, je n’ai pas de problème avec ça. Tu veux faire quelque chose? Vas-y, je vais te servir de canevas! (rires)»

Un film avec Fabienne

En ce qui a trait à ses projets professionnels, Claude Robinson n’a pas voulu en dévoiler beaucoup. Il s’est contenté de sourire lorsqu’on a évoqué son long-métrage, qui sera produit par Aetios, la boîte de Fabienne Larouche et son conjoint, Michel Trudeau. Mais, chat échaudé craignant sans doute l’eau froide, l’auteur tient à conserver une aura de mystère autour de sa nouvelle entreprise.

«Je ne parle pas des détails du film, mais je peux dire que ça n’a rien à voir avec l’animation ou le cartoon. C’est vraiment une dramatique, un suspense, c’est un peu violent… J’avais peut-être besoin d’un exutoire! (rires)»

«Je m’amuse, a conclu Claude Robinson. Ça fait un drôle de retour. C’est très spécial…»

Close
Le tapis rouge du 29e Prix Gémeaux
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Gagnants:
Close
Les grands gagnants de la soirée
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À LIRE AUSSI: