NOUVELLES

Un casque bleu tchadien tué par une mine terrestre dans le nord du Mali

14/09/2014 10:18 EDT | Actualisé 14/11/2014 05:12 EST

BAMAKO, Mali - Un véhicule militaire de l'ONU a roulé sur une mine terrestre dimanche dans la région instable de Kidal, dans le nord du Mali, tuant un soldat tchadien et blessant quatre autres casques bleus, a annoncé la mission des Nations unies au Mali (MINUSMA).

Le porte-parole de la mission, Olivier Salgado, a déclaré à l'Associated Press que l'incident s'était produit dans les environs d'Aguel'hoc.

La région a déjà été le théâtre d'autres explosions de mines terrestres, dont une qui a tué quatre casques bleus et en a blessé 14 autres plus tôt en septembre.

L'attaque de dimanche n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, mais les soupçons se tournent vers des extrémistes islamistes liés à Al-Qaïda.

Le secrétaire général de l'ONU et le Conseil de sécurité ont fermement condamné l'attentat.

«Ces attaques n'affecteront pas la détermination des Nations unies à soutenir le peuple malien dans sa recherche de la paix», a déclaré Ban Ki-moon dans un communiqué.

Le nord du Mali est tombé entre les mains de séparatistes touaregs puis d'extrémistes liés à Al-Qaïda après un coup d'État dans la capitale en 2012. Une intervention militaire lancée l'an dernier par la France a permis de déloger les islamistes, mais certains sont toujours actifs et des épisodes de violence sont régulièrement signalés dans la région.

Les casques bleus de l'ONU tentent maintenant de stabiliser le nord du Mali et des négociations de paix ont commencé entre le gouvernement malien et les séparatistes touaregs, qui restent très présents à Kidal et qui rejettent l'autorité du gouvernement de Bamako. Les islamistes ne participent pas à ces discussions.

PLUS:pc