NOUVELLES

Un Américain condamné à six ans de travaux forcés pour espionnage

14/09/2014 04:39 EDT | Actualisé 14/11/2014 05:12 EST

PYONGYANG, Corée du Nord - Un Américain de 24 ans a été condamné à six ans de travaux forcés en Corée du Nord pour être entré au pays illégalement et avoir commis de l'espionnage, a tranché la Cour suprême du pays dimanche.

Mathew Miller, originaire de Bakersfield, en Californie, aurait déchiré son visa de touriste à l'aéroport de Pyongyang le 10 avril dernier avec l'ambition de se faire emprisonner pour ainsi espionner les pénitenciers du pays et faire état des droits de l'homme.

M. Miller, amaigri et pâle, était vêtu complètement de noir à son procès, auquel l'Associated Press a pu assister. Il a été inculpé en vertu de l'article 64 du code criminel du pays, lié à l'espionnage, qui peut mener à des sentences d'au moins cinq à dix ans.

La cour a fait savoir qu'elle n'entendrait pas d'appel sur sa décision.

Certains avaient avancé que M. Miller avait demandé l'asile à son entrée au pays. Or, la poursuite considère qu'il s'agissait d'une ruse. Elle a aussi reproché à l'accusé d'avoir menti sur sa présumée possession d'informations secrètes sur l'armée américaine en Corée du Sud.

M. Miller a confié avoir écrit au président Barack Obama, en entrevue avec l'Associated Press la semaine dernière. Sa lettre serait restée sans réponse.

Il est maintenant détenu au pays avec deux autres Américains, Jeffrey Fowle et Kenneth Bae.

Les trois détenus avaient réclamé la venue d'un homme d'État d'importance à Pyongyang pour prendre leur défense. L'ancien président Bill Clinton s'était rendu dans la capitale pour libérer des journalistes en 2009. Un autre ancien président, Jimmy Carter, avait aidé à la libération d'un Américain en 2010.

PLUS:pc